Le CESE s'interroge sur les modalités du télétravail en Nouvelle-Calédonie

emploi
CESE télétravail
©Natacha L-C
Alors que la crise sanitaire a mis en lumière l'utilité du télétravail, le CESE de Nouvelle-Calédonie s'est réuni en séance plénière ce vendredi pour réfléchir sur d'éventuelles élaborations de textes.
C'est un avis consultatif important dans ce contexte d'application accrue du numérique dans le quotidien des Calédoniens. Face à la crise sanitaire, le CESE, le Conseil Économique Social et Environnemental a réagi en urgence pour rédiger des recommandations en ce qui concerne le télétravail. Plusieurs aspects sont évoqués avec un volet social, économique et juridique. 

"Sur les retours que nous avons eu, nous avons eu toutes les positions : des télétravailleurs très contents, il y en a qui nous ont dit qu'ils n'arriveaient pas à bien travailler...C'est une période très particulière la Covid-19 : gérer les enfants, la maison et en même temps, faire du télétravail, ce n'était pas tellement pratique pour tous et c'est pour ça qu'il nous faut absolument une législation précise " indique Dominique Lefeivre, le président de la commission du développement économique, de la fiscalité et du budget au CESE.
 

Lacune juridique

Le télétravail est encadré en Métropole, depuis 2012 par le code du travail. Localement, ce cadre législatif n'existe pas. Une lacune juridique qui est surveillée de près. 
 

Il faut un encadrement car sans encadrement, ce n'est pas possible. Par contre, attention à ne pas faire un mille-feuilles de réglementations qui va freiner le développement du télétravail   -   Bertrand Courte, élu consulaire de la CCI-NC.


Télétravail : une organisation spécifique

En Nouvelle-Calédonie, depuis le mois de mars, le télétravail est de plus en plus important, de nombreux services développent leurs activités professionnelles à domicile. À la Cafat, 200 salariés soit une personne sur quatre, ont testé avec succès ce dispositif. 

"Le télétravail n'est possible que quand le processus métier est dématérialisé, que si les conditions matériels sont mises en place. Il faut qu'il y ait une confiance totale réciproque avec le manager. Nous mettons en oeuvre toutes ces conditions pour le moins sans difficulté mais l'expérience est relativement courte " précise Nathalie Doussy, la directrice adjointe de la Cafat. 

Joint par téléphone, la direction du travail et de l'emploi affirme avoir rédigé un avant-projet concernant une réglementation du télétravail dans le secteur privé. Des discussions avec les partenaires sociaux sont d'ores et déjà envisagées. 

Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Laura Schintu.
©nouvellecaledonie