Chaîne de solidarité pour sauver les animaux des rues

solidarité
chien vétérinaire
©Gael Detcheverry
De nombreux animaux sont en errance dans les rues, en particulier des chats et des chiens. Certains ont la chance d'être récupérés par des passants ou des bénévoles. Une chaîne de solidarité du bénévole au vétérinaire jusqu'à la famille d'accueil se met en place pour prendre en charge l'animal. 
Bobby ne pesait plus que 17 kilos lorsqu’il a été trouvé, déshydraté et dénutri, dans un chemin en marge d’un quartier résidentiel. C'est l'association La Bande à Nounou qui l'a trouvé et l’a rapidement pris en charge. Le chien a dû être amené chez un vétérinaire, car son état nécessitait des soins particuliers. 
 

Il n’était même pas capable de se tenir. Quand on pinçait la peau, ça ne bougeait pas, ça restait en place. Il respirait très difficilement, d’une anémie extrême    -   décrit Guy Kane, vétérinaire. 


Un combat difficile

chien
©Gael Detcheverry
Pour les bénévoles d’associations, comme pour les vétérinaires, récupérer des animaux dans cet état est devenu chose courante. « Le problème c’est que j’en vois comme ça plusieurs fois dans la semaine, donc c’est tous les jours; dans la voiture j’ai les croquettes, les vermifuges…j’ai ma petite boîte de vétérinaire » explique Alex, de l'association La bande à Nounou.

« A chaque fois, on est limité par ce que les associations peuvent contribuer. Il y a des vétérinaires qui consacrent 20% à 30% de leur activité à ça, en essayant de travailler à prix coûtant. On consacre énormément de temps, énormément de moyens parce qu'on veut aider les animaux. On aimerait pouvoir tous les sauver, tous les garder » confie Guy Kane, le vétérinaire. 
 

Famille d'accueil : premier pas vers l'adoption

Après quelques jours chez le vétérinaire, Bobby, rebaptisé Darwing, a été pris en charge par Aline et son fils. Ils sont famille d’accueil, une mission qu’ils prennent très au sérieux, en faisant leur possible pour remettre sur pattes leur petit protégé jusqu’à son adoption définitive. "Je lui faisais beaucoup de câlins pour qu’il se sente à l’aise, j’essayais de le faire courir pour qu’il reprenne un peu de force, j’essaye de le requinquer aussi" explique Clarence, le jeune garçon qui a recueilli l'animal.
famille accueil chien
©Laura Schintu
 

"Ça ne fait qu’une semaine mais il a déjà pris presque 4 kilos, et il tient debout. Ca va être un bel animal, j’espère qu’il trouvera une super famille, et j’espère que d’autres personnes comme moi vont avoir envie d’aider en devenant famille d’accueil parce que ça apporte beaucoup" raconte Aline, la maman.

Demande importante de familles d'accueil

Les associations animales prennent en charge les frais de vétérinaire et de nourriture. Les animaux sont systématiquement identifiés et stérilisés avant d’être placés en familles d’accueil. 
 

Plus on aura de familles d’accueil et plus on va pouvoir sensibiliser et stériliser donc beaucoup moins de problèmes de chiens errants et surtout, ne plus avoir la misère animale comme on peut voir malheureusement. Aline, famille d’accueil


Toujours en demande de familles d’accueil, les associations s’assurent néanmoins que toutes les conditions soient réunies pour accueillir un animal, dans un environnement qui garantisse sa sécurité et son bien-être.

Le reportage de Laura Schintu et Gaël Detcheverry.
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live