Challenger Nouméa : qui pour succéder à Rubin ?

sportncla1ère
Noah Rubin, à droite, avait battu Taylor Fritz en finale l'an dernier.
Noah Rubin, à droite, avait battu Taylor Fritz en finale l'an dernier. ©Ligue calédonienne de tennis.
48 tennismen professionnels du circuit ATP seront en lice dans le tableau principal des Internationaux de Nouvelle-Calédonie qui démarrent ce lundi. Parmi eux, le tenant du titre, Noah Rubin (131ème mondial), l'ancien membre du Top5 Tommy Robredo, et le Calédonien Maxime Chazal.

Toujours là, depuis 16 ans


Pas évident de se faire une place au milieu de tournois comme Doha, au prize money de plus d'un million de dollars, ou Brisbane qui en propose 527 880. Dans le calendrier de début de saison de l'association des professionnels de tennis, devenue ATP World Tour en 2009, les tournois ne manquent pas, et la concurrence est rude. Nouméa dispose pourtant toujours de son rendez-vous. Un Challenger, doté à 81 240 dollars, destiné à des joueurs majoritairement classés au-delà des cent premiers mondiaux. Il s'adapte à la réforme voulue par l'instance dirigeante du circuit international cette année en intégrant 48 joueurs, et non plus 32, à son tableau principal. 
 

Avec Delbonis et Rubin ...


16 ans après le succès de l'Argentin Guillermo Canas dans les premiers internationaux de Nouvelle-Calédonie, l'un de ses compatriotes sera le favori de l'édition 2019 : Federico Delbonis. A l'instar de nombreux autres inscrits au tournoi nouméen, il a figuré parmi les 50 meilleurs tennismen au classement ATP au cours de sa carrière. Il y a deux ans, celui qui a déjà battu des pointures telles que Roger Federer, Stan Wawrinka ou encore Andy Murray, occupait le 33e rang mondial. Il est désormais 80e et sera le seul représentant actuel du Top100 sur les courts du Ouen Toro.
Victoire de Delbonis sur Federer en 2013 à Hambourg. ©Youtube
L'Américain Noah Rubin est lui de retour pour tenter de conserver son titre. Tombeur l'an dernier en finale d'un autre joueur US, Taylor Fritz, ce petit gabarit d'1m75 pour 70 kilos, très actif sur le court, n'a remporté qu'un autre tournoi sur la saison écoulée. C'était chez lui, aux Etats-Unis, à Tallahassee. Le natif de Long Island est actuellement 131e au classement ATP. 
Noah Rubin a gagné deux tournois en 2018, à Nouméa et ici à Tallahassee. ©Youtube
Parmi les autres joueurs en lice, on notera aussi la présence de l'Espagnol Tommy Robredo, qui peut se targuer d'avoir fait partie des cinq meilleurs mondiaux et d'avoir soulevé trois Coupe Davis. Le droitier de 36 ans est désormais 210e. 
 

... mais aussi le cagou Maxime Chazal


Les rencontres débuteront dès ce lundi sur les installations de la ligue de tennis et, "tout au long des Internationaux, des matchs seront programmés dès 10h30, jusqu'au soir. Des nocturnes sont prévues quotidiennement à 18h et 19h30, indique Gérard Winter, l'organisateur du Challenger.
Une semaine de balle jaune qui s'annonce forcément singulière pour le Calédonien Maxime Chazal. Le natif de Nouméa, formé au TC Mont Coffyn, évolue depuis plusieurs années sur le circuit pro. Il a remporté cette année son deuxième titre de champion de France 2e série, tout en terminant 2018 à la 623e place mondiale à l'issue d'une saison ternie par des blessures. 
Le Cagou s'est ressourcé sur le Caillou, et s'est hissé en finale du tournoi exhibition du Receiving samedi. Il espère "honorer du mieux possible (sa) wild card au Challenger".
Maxime Chazal, finaliste du tournoi exhibition du TC Receiving, arrive en forme au Challenger.
Maxime Chazal, finaliste du tournoi exhibition du TC Receiving, arrive en forme au Challenger. ©P.N
 
Chazal : "J'arrive vraiment dans une bonne forme"
NC La 1ère : Vous vous êtes incliné en 4 sets, en finale du tournoi exhibition du TC Receiving qui réunissait plusieurs joueurs professionnels inscrits au Challenger. Quelles étaient vos sensations ?

C'est une bonne rampe de lancement en vue des Internationaux. Les conditions n'étaient pas faciles pour Maxime Janvier (NDLR : 203e à l'ATP) et moi en finale. On a joué avec beaucoup de vent et essayé de faire de notre mieux. Personnellement, j'ai un peu sombré dans la troisième manche et lui a mieux joué. Bravo à lui, mais je suis très content de ce que j'ai fait durant ces trois matchs.

Comment s'est passé votre préparation sur le territoire, en êtes-vous satisfait ?

Oui, je remercie d'ailleurs Nickolas N'Godrela. Je me suis entraîné pendant trois semaines avec lui, et avec la pré-sélection de joueurs qu'il dirige pour les Jeux du Pacifique 2019 (Victor Lopes, Jean-Victor de Gaillande, Icham Tidjine). Côtoyer ces jeunes tous les matins et tous les après-midi, c'était vraiment quelque chose de cool.

Vous arrivez prêt pour le Challenger ?

J'arrive vraiment dans une bonne forme. La chaleur, je m'y suis habitué lors du tournoi exhibition. J'arrivais bien à récupérer entre les points. C'est de bon augure pour les Internationaux et j'espère faire quelque chose de bien.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live