publicité

A Cherbourg, Naval Group va montrer le Barracuda, futur sous-marin australien

Le Barracuda est presque prêt à prendre du service. Une cérémonie de lancement du premier exemplaire de la nouvelle génération de sous-marins nucléaires d’attaque de Naval Group, le programme Barracuda aura lieu le 12 juillet à Cherbourg. Il préfigure les grands sous-marins australiens.
 

Futur sous-marin australien Barracuda par Naval Group © Naval Group
© Naval Group Futur sous-marin australien Barracuda par Naval Group
  • Par Alain Jeannin
  • Publié le , mis à jour le
Cette cérémonie, en présence de la ministre des Armées Florence Parly, consistera à transférer le sous-marin de la nef où il est en construction jusqu’au dispositif de mise à l’eau a précisé une source industrielle. La mise à l’eau à proprement parler n’aura lieu que plusieurs semaines plus tard pour une livraison à la Marine nationale prévue fin 2020, selon la même source. Cette livraison était au départ prévue pour 2017 puis pour 2019.

La France a lancé en 2006 une commande de six SNA Barracuda présentée comme un de ses programmes d’armement majeurs pour les prochaines décennies. La livraison du dernier des six sous-marins est prévue pour 2029, selon la source industrielle. Ces sous-marins à propulsion nucléaire, les plus performants au monde, mais dotés d’un armement conventionnel, mesurent 99 mètres de long pour 4.650 tonnes en surface.En revanche, les sous-marins australiens Barracuda vendus par Naval Group à l'Australie seront des submersibles conventionnels "diesel/électrique".
Sous-marin Barracuda australien de Naval Group
C’est donc avec un dérivé non nucléaire mais tout aussi performant du sous-marin océanique Barracuda que Naval Group a remporté en 2016 un appel d’offres lancé par l’Australie. Ce contrat du siècle de 35 milliards d’euros porte sur une phase de conception à Cherbourg puis sur la phase de construction des 12 sous-marins qui seront produits dans un nouveau chantier naval à Adélaïde par la filiale Naval Groupe Australie. Des équipes d’ingénieurs français australiens ont déjà été constituées.
 

"On leur montre leur sous-marin dix ans en avance car, en termes de dimension, c’est exactement les mêmes. Le sous-marin australien est un dérivé du Barracuda (…) Nous ne faisons pas que fournir un sous-marin, nous offrons la souveraineté à l’Australie" 
 
 Jean-Michel Billig, directeur du programme des sous-marins australiens de Naval Group interrogé par Ouest France.


Les Shortfin Barracuda sont des sous-marin hors normes qui permettront à la marine australienne d'étendre son champ d'action à toute la zone Asie-Pacifique. Ils symbolisent aussi le caractère exemplaire de la coopération franco-australienne.
 
© Naval Group
© Naval Group

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play