Confinement adapté et saturation hospitalière : le gouvernement appelle au civisme des Calédoniens

coronavirus
Visite de la province Sud au Médipôle, Covid, équipe médicale en blouse, 23 septembre 2021
Une équipe vient de prendre en charge une patiente arrivant aux urgences du Médipôle, le 23 septembre. ©Brigitte Whaap / NC la 1ere
Ce lundi 11 octobre 2021, le gouvernement lors de son point presse, a déploré un nouveau décès du covid-19 et a fait le point sur la saturation hospitalière.

Aucun relâchement ne doit être envisagé. C’est le message du gouvernement ce 11 octobre 2021. Alors que la population retrouve un semblant de vie normale avec les nouvelles mesures du confinement adapté en ce lundi, le gouvernement a tenu à insister sur le civisme des Calédoniens avant d’ajouter : “que ce n’est pas encore gagné.”

Une saturation hospitalière

Le Dr Thierry de Greslan a annoncé que le médipôle soignait actuellement plus de 200 patients atteints de la covid-19 avec plus de 55 patients en réanimation. La pression hospitalière est toujours sous tension : 

Une vingtaine de patients sont hospitalisés chaque jour. Les projections dans les prochaines semaines montrent que la saturation hospitalière que nous vivons actuellement de plus de 90% devrait se maintenir. Sur 500 lits nous sommes déjà à 200 lits. Par ailleurs, le confinement adapté pourrait amener potentiellement à des accidents et autres maladies possibles et donc une surcharge hospitalière.

Dr Thierry de Greslan

Afin de limiter cette saturation hospitalière, le gouvernement a annoncé le renfort de l’armée avec 10 lits supplémentaires au sein d’un service dédié au médipole, au 2e étage probablement au service de chirurgie. Les militaires restent deux mois. Au total, ce sont entre 30 et 60 personnes qui pourraient être prises en charge par cette unité.

“Le taux de vaccination est encore insuffisant"

Le Dr Thierry de Greslan a insisté sur l’importance de la vaccination “La vaccination n’a pas fini son chemin, le taux de vaccination est encore insuffisant et sans la vaccination et la vigilance des Calédoniens nous craignons une augmentation des cas et des morts”, a précisé le médecin avant de préciser que le dépistage était également important  : “allez vous faire tester, se faire tester c’est aussi important, cela permet de prendre rapidement en charge les patients.” Il a également rappelé le travail effectué par les soignants : “depuis le début de la crise sanitaire sur le territoire 1300 patients covid ont été pris en charge. Un travail exceptionnel réalisé par le personnel soignant et les hospitel, que je tiens à souligner.”

Enfin, le transport de patients Covid vers la Métropole, opéré par le Samu de Paris, comme l’a fait la Polynésie, il y a quelques jours, est "l’une des options à l’étude aujourd’hui", a indiqué Thierry de Greslan. Dans cette éventualité, il s’agira de malades graves mais stables, en raison de la longueur du voyage.