Confinement : ces cavistes qui boivent le bouillon

consommation
Chez une caviste de Dumbéa, le 6 novembre.
Chez une caviste de Dumbéa, le 6 novembre. ©Sheïma Riahi / NC la 1ère
Après plusieurs week-ends de confinement strict et l'interdiction de vendre de l'alcool dès 14 heures le samedi, l'activité des cavistes de Nouvelle-Calédonie se trouve en chute libre. Face à ces restrictions, de nombreux commerces se voient en grande difficulté. Notamment dans le Grand Nouméa.

Païta, le matin du samedi 6 novembre. La gérante d'une cave à vins met en rayon ses dernières bouteilles de blanc. Le confinement strict et les restrictions de vente d’alcool les week-ends l’obligent à écouler ses stocks. Avant la crise sanitaire, Alice Tru vendait jusqu’à 400 bouteilles en deux jours, explique-t-elle. contre 80 aujourd’hui. 

Si ça continue comme ça, on ferme la boutique. 

Alice Tru, caviste au village de Païta 

 

75% de chiffres d'affaires perdus en neuf semaines

A Dumbéa, chez Melina Abdelkader, les ventes ont également chuté. En 9 semaines, elle a perdu 75% de son chiffre d’affaires. Un coup dur pour cette caviste indépendante. 

Je me retrouve dans le rouge, très mal, et avec des difficultés financières. A ne pas savoir comment on va faire pour payer les prochaines factures. 

Mélina Abdelkader, caviste à Dumbéa-sur-mer

 

Redevenue infirmière libérale

Mère célibataire de trois enfants, elle n’a pas eu d’autre choix que de reprendre son ancienne activité, d’infirmière libérale. Si les restrictions ne sont levées les week end, ces deux cavistes craignent de devoir fermer boutique d’ici la fin de l’année. 

Un reportage de Sheïma Riahi et Cédric Michaut :

©nouvellecaledonie