Coronavirus : la vaccination questionnée par EPLP

coronavirus
EPLP Dunoyer
©Alix Madec

Pourquoi une vaccination généralisée contre le Covid-19 en Nouvelle-Calédonie ? C’est la question posée par l’association Ensemble pour la Planète. Objectif : exposer les « actions pour tenter de faire vivre la démocratie sanitaire » sur le territoire.

Les locaux de l’association Ensemble pour la Planète ont fait salle comble lundi soir pour évoquer le sujet épineux de la vaccination contre le coronavirus sur le territoire. Objectif : débattre de la légitimité de la mise en place d’une « vaccination généralisée ». Invité pour l’occasion, le député Philippe Dunoyer a échangé avec les Calédoniens présents. « Des personnes sont très réticentes à des perspectives qui, pour moi, ne sont pas concrètes pour l'instant. Je veux parler de l'obligation de vaccination. Pour l'instant il n'y a pas d'obligation de vaccination ni d'un passeport vaccinal. On a pu échanger à la fois sur la situation locale qui est particulière et puis se projeter aussi dans la perspective du vote d'une loi qui va fixer un cadre juridique pour les crises sanitaires et cette loi va être examinée bientôt au Parlement. » 

EPLP Coronavirus
©Alix Madec

Véracité des chiffres

Manque de transparence concernant la campagne de vaccination, remise en cause de la véracité des chiffres et de la nécessité d’une attestation de vaccination ou encore absence d’unité scientifique locale, les sujets d’inquiétudes des membres de l’association sont nombreux.« Nous voulons l'assurance que les non-vaccinés, que ce soit pour des raisons médicales ou par choix, ne seront pas discriminés », détaille Martine Cornaille, présidente d’Ensemble pour la Planète. 

Les précisions de Martine Cornaille, vice-présidente de l'association Ensemble pour la planète :

Interview Martine Cornaille

Recours en justice

Les membres de l’association souhaitent notamment qu’un débat public sur la question soit organisé au Congrès, avec les élus. Ils devraient également intenter des recours en justice concernant certaines dispositions prises dans la campagne de vaccination. Notamment l’amendement de l’information préalable délivrée aux candidats à la vaccination, jugée « mensongère » selon l’association.

2454 personnes ont reçu la première injection

Selon le point vaccinal du gouvernement donné hier, 2 454 personnes ont reçu la première injection du vaccin et 272 personnes ont reçu la deuxième injection au 15 février.

Le reportage d'Alix Madec : 

EPLP Vaccination