Les coutumiers de Lifou envisagent un blocage des vols d'Aircal

transports province sud
passager aircal
Image d'illustration. ©NC la 1ere
Les avions d’Aircal à destination de Lifou pourraient être bloqués dès demain. L’information est relayée depuis hier par le conseil coutumier de Drehu. La raison : l’augmentation des prix des billets depuis le 4 mai.  

Les prix des billets en augmentation

En pleine période de crise sanitaire du Covid-19, c’est une augmentation à laquelle les usagers des îles ne s’attendaient pas et plus particulièrement ceux de Lifou. Et pourtant depuis le 4 mai, date de la reprise des liaisons locales, la compagnie domestique calédonienne a revu ses tarifs à la hausse. Il faut 350 francs cfp de plus désormais, pour un aller-simple vers les îles Loyauté, 700 francs cfp de plus sur le prix du billet pour un aller-retour.
 
air calédonie
©nc la 1ère

Les coutumiers de Lifou pour un blocage des vols

Une augmentation des prix des billets qui "ne se justifie pas" selon les coutumiers de Drehu. Tous ne sont pas d’avis de bloquer les lignes dès demain et ce jusqu’à nouvel ordre. Seul, le district de Wetr sur décision de son Grand Chef, Ukönesë Di Sihazé a pris la décision de bloquer les vols de la compagnie Air Calédonie. C’est sur le district de Wetr, qu’est en effet installé l’aérodrome.

"Cette décision pourra être réévaluée", poursuit le communiqué, "sous l’unique condition d’une nouvelle discussion avec la direction". En attendant, les coutumiers de l’île doivent se retrouver demain vendredi.

De lourdes pertes financières

Une rencontre a eu lieu mardi en pays Drehu entre Air Calédonie et les coutumiers pour faire le point sur la situation de la compagnie domestique au sortir de l’épidémie. Air Calédonie annonçait déjà, le mois dernier, une facture salée, de l’ordre de 500 millions de francs. Entre temps, la somme a augmenté pour atteindre les 700 millions de recettes qui ne seront pas encaissées cette année. Selon les différents scénarios, les pertes avoisineraient près d'un milliard d’ici la fin de l’année.
 

Un plan de relance pour Aircal 

Ce jeudi soir, Air Calédonie annonce dans un communiqué, la mise en place d’un plan de relance de la compagnie aérienne pour rebondir après la crise sanitaire. Air Calédonie s’engage à revoir son modèle économique d’ici l’an prochain, modèle qui doit être pleinement opérationnel en 2021. "Les surcoûts des billets mis en place récemment pour les Loyauté et l’Ile des Pins sont temporaires", indique le communiqué d’Aircal et "seront supprimés dès la validation de la nouvelle grille tarifaire par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie."

En parallèle, la dynamique commerciale de la compagnie se poursuit avec une offre promotionnelle qui sera lancée lundi prochain sur toutes les destinations du réseau : un aller-retour à 13 400 francs sur les Loyauté et 10 400 francs sur l’île des Pins.

Quelles aides pour les billets d’avions locaux ?

Habiter les îles impose quelques désagréments de transport. Sans moyen pour payer, point de déplacements. C’est une forme d’inégalité entre les populations. Actuellement, deux dispositifs existent : la continuité pays et la solidarité transport.

Continuité pays
Il faut être résident des îles, Loyauté ou Ile des Pins pour bénéficier de cinq allers/retours par an. C’est une aide financée à 75% par la Nouvelle-Calédonie et 25% par les provinces. Elle permet des réductions de 8000 à 11 500 francs sur les billets, selon les destinations.
continuité pays explication
©NC La 1ère

Solidarité pays
Une aide pour les bénéficiaires de l’aide médicale gratuite résidant aux Loyauté. Elle donne droit à huit voyages par an, subventionné à 90% par la province des îles. Le prix forfaitaire du billet est fixé à 10 000 francs.
solidarité pays explication
©nc la 1ère

 

Ce sont donc des aides qu’il convient de mettre en perspective avec le prix plein tarif d’un aller-retour : 29 200 francs pour les Loyauté et 20 750 francs pour l’Île des pins. Le coût de ces mesures pour les collectivités est évalué à près d’un milliard de francs par an. 

 

Le ticket continuité pays pour le Betico est supprimé

La Sudiles, a suspendu la vente du dispositif continuité pays. La société des îles qui exploite le Betico cesse temporairement de vendre des tickets continuité pays. Comment explique-t-elle cette suspension ? Par la crise sanitaire et un manque de visibilité sur la situation économique à court terme. En clair, le Betico se retrouve au pied du mur car la convention annuelle qui encadre le dispositif n’a toujours pas été signée par le gouvernement.

Depuis le début de l’année, la compagnie maritime a déjà avancé 16 millions de francs pour le dispositif. Aujourd’hui, elle donne la priorité aux salaires de ses employés et aux fournisseurs, en attendant que le gouvernement prenne ses dispositions.