Covid-19 : bus, bateaux, avions... Voici les dispositifs sanitaires pour se déplacer en toute sécurité

coronavirus
Bus Raï
©NC la 1ère

Les entreprises de transport reprennent progressivement leurs activités, sous conditions et dans le respect des mesures sanitaires. L’expérience du premier confinement a permis aux transporteurs de s’adapter très vite à la situation. Tour d’horizon.

Le Betico, le réseau Raï, Air Calédonie... Les transports terrestres, maritimes et aériens ont repris du service après un mois de confinement. Avec un lot de mesures sanitaires indispensables pour éviter tout risque lié au Covid-19.

  • Dans les bus

La flotte du Raï a fait son retour sur les routes depuis dimanche 4 avril, avec un jour de retard en raison des fortes pluies qui ont touché l'île durant le week-end. Les 54 bus du réseau d’autocars interurbain peuvent désormais sillonner la Calédonie. Cette reprise des rotations nécessite des mesures drastiques pour respecter les consignes sanitaires de la Dass. Et le transporteur n’a pas l’intention de déroger à la règle. "On impose un siège vide entre deux usagers. Sauf quand c'est un couple ou des gens de la même famille", détaille Olivier Thupako, le directeur du Raï. Autre obligation : le port d'un masque chirurgical. "On ne peut pas monter à bord sans", souligne-t-il.

Reportage sur la reprise du trafic ce mardi à Bourail, avec Gilbert Assawa et Brice Bachon.

 

  • Sur les bateaux

Une rotation du Betico vers Lifou est prévue mercredi. Le protocole décidé avec la Dass est clair pour ce voyage. Les passagers doivent déclarer sur l'honneur ne pas avoir de symptômes liés au Covid-19 (toux, fièvre, perte du goût ou de l'odorat...), donner leurs coordonnées, porter un masque et respecter les distanciations sociales. Ils devront également rester à domicile pendant 72 heures une fois rendus chez eux. Le Betico ne peut accueillir que 180 passagers en raison du protocole sanitaire, soit la moitié de sa capacité habituelle.

  • A bord des avions

Sur le tarmac de Magenta, les vols ont repris pour les îles. Pour l’instant, la compagnie domestique calédonienne assure les liaisons avec l’île des Pins et Ouvéa. Dans la cabine, le masque est là aussi obligatoire. Pour respecter les distanciations, les passagers seront séparés par un siège, et du gel hydroalcoolique est disponible avant de monter à bord de l’appareil. Ainsi, chaque vol des ATR 72 ne compte que 35 passagers. "Le fait d'avoir connu déjà un premier épisode d'arrêt d'activité, ça nous a servi d'expérience", estime Marion Gentelet, directrice commerciale d’Aircal.

Interview Marion Gentelet

Un mois de confinement qui toutefois pèse dans la trésorerie des transporteurs. Un impact non négligeable, alors que la crise sanitaire perdure.

 

Le reportage de Cédrick Wakahugnème : 

Les mesures sanitaires dans les transports