[MàJ] Fortes pluies : fin de la vigilance rouge

météo
Inondations, rivières en crue… La circulation vivement déconseillée dans certaines communes
©David Sigal NC La 1ère

Si l'avis de vigilance rouge a été levé, ce samedi après-midi, sur les communes de Yaté, Thio et Canala, les autorités calédoniennes appellent malgré tout à la plus grande vigilance, en raison des fortes intempéries qui s’abattent sur le pays. Retour un phénomène plutôt rare pour la saison. 

Après avoir été placées en vigilance rouge, ce samedi matin, les communes de Thio, Yaté et Canala, sont passées au orange, dans l'après-midi, à l'image de Houaïlou, Kouaoua, Ponérihouen et les Loyauté. Comme l'avait annoncé Météo France Nouvelle-Calédonie, les fortes pluies ont diminué en intensité en deuxième partie de journée. Le phénomène va se « décaler progressivement vers le nord au cours de la nuit et la journée (de dimanche) », annonçait à midi Richard Renaud, prévisionniste. 

Météo
©Météo France Nouvelle-Calédonie

 

Le reportage de David Sigal et Philippe Kuntzmann :

 

600 mm de pluie à Borendi 

S'il ne s'agit pas cette fois d'un phénomène cyclonique, l'épisode de pluie majeur que connait la Calédonie, depuis vendredi, n’est pas sans rappeler les fortes précipitations de la dépression tropicale forte Lucas, survenue il y a exactement deux mois. « C’est un épisode exceptionnel pour la saison », estime Richard Renaud, prévisionniste à Météo France Nouvelle-Calédonie, qui recense déjà un cumul de 600 mm de pluie à Borendi (Thio), depuis le début du phénomène.

La RT1 coupée 

A Boulouparis, la Route territoriale n°1 est bloquée au niveau de la Ouenghi, tout au moins jusqu’à la marée haute prévue aux alentours de midi. La circulation est également impossible sur la route de Bouraké Sud et sur celle de la Haute Ouaménie. Par conséquent, le maire Pascal Vittori appelle à la « prudence » et demande « d’éviter les déplacements inutiles ». 

Des habitants imprudents 

A Dumbéa Nord, les radiers sont submergés et la RT1 est sous les eaux au niveau du calvaire, depuis tôt ce samedi matin. Avec l’effet de la marée, cet axe, ainsi que la promenade Jules Renard, aux abords de Nakutakoin, et l’avenue Boutan sont impraticables depuis le milieu de la matinée. 
Les pompiers de la commune, qui effectuent des rondes sur le secteur nord, conseillent vivement aux habitants de « rester chez eux ». « Nous voyons encore des gens qui ne respectent pas les consignes de sécurité », déplore l’un d’eux.

Deux centres d’urgence

A Païta, le maire WIlly Gatuhau recommande lui aussi à ses administrés de respecter un certains nombre de préconisations.


Plusieurs familles de Païta ayant connu d’importants sinistres lors du passage de Lucas, le maire a décidé d’ouvrir deux centres d’hébergement d’urgence pour parer à toutes éventualités. 

ITW Willy Gatuhau

Les gendarmes ont été appelés en renfort pour prêter main forte aux secours, comme ici à Païta

Trois communes placées en vigilance rouge à 5 h

Le reste du pays n’est pas épargné. Ce matin, à 5 h, la sécurité civile informait qu’une vigilance météorologique rouge était en cours heures ce samedi, sur les communes de Yaté, Thio et Canala, avant de passer en orange dans l'après-midi.

A Kouaoua, où 178 millimètres d’eau ont été mesurés en l’espace de 24 heures, les habitants ont été surpris par les inondations, à l'image de son maire Alcide Ponga, interrogé par Cédrick Wakahugnème. 

ITW Alcide Ponga

Le compte rendu de Cédrick Wakahugnème 

Météo