Covid-19 : dépistage, isolement, les bons réflexes

coronavirus
Manip test antigénique
Un infirmier réalise un test antigénique ©Coralie Cochin
Vous avez des symptômes, pensez être personne-contact ou avez besoin d’informations sur la maladie ? Guide pratique pour se protéger, sans surcharger les secours.

Si vous avez besoin d’information

Si vous avez par exemple une partie des symptômes mais pas tous, ne vous précipitez pas dans un centre de dépistage. Appelez le 05 02 02. Ce numéro est joignable 7 jour sur 7, de 8h à 17h. Votre médecin traitant peut également vous renseigner. N’appelez pas le 15, qui est un numéro d’urgence.


Si vous avez question sur le confinement, c’est le 26 63 26 qu’il faut composer (de 8h à 16h). Vous pouvez également écrire à  pref-covid19@nouvelle-caledonie.gouv.fr


Si votre question concerne votre emploi (déplacements, sécurité sur le lieu de travail, quels sont les règles lorsque l’on est cas contact, etc), il faut s’adresser à la direction du travail et de l’emploi. Les numéros des différents services joignables pendant le confinement sont disponibles sur la page d’accueil de la direction du travail et de l’emploi : www.dtenc.gouv.nc

Si et seulement si vous avez des symptômes 

En cas de symptômes pouvant faire penser au Covid-19 : nez qui coule, fièvre, toux, associés à une perte de l’odorat et du goût, vous pouvez vous faire dépister. 

    •    au centre de dépistage « drive in » sans rendez-vous de l’ancien CHT Gaston-Bourret, au centre-ville. L’accès se fait en voiture, de 8h à 12h et de 13h à 17h

    •    dans les centres médico-sociaux des trois provinces

    •    au pôle sanitaire du Nord, à Koné de 8h à 16h. Tél. : 42 10 00.

    •    au laboratoire central du groupe Calédobio sur rendez-vous, si vous disposez d’une ordonnance et que vous êtes symptomatique (ce test est payant). Tél. : 27 89 40, 1er étage de l'immeuble Central I, 27 rue de Sébastopol. Ce laboratoire est ouvert du lundi au vendredi de 7h à 12h.

    •    Un centre de dépistage supplémentaire  est ouvert à partir de ce lundi 13 septembre sur le parking du CMS de la CAFAT à Rivière-Salée. 

En attendant le résultat des tests, pensez à protéger ceux qui vivent avec vous. Si vous le pouvez, isolez-vous, portez un masque en présence des autres membres du foyer, lavez-vous les mains, séparez votre linge du reste de celui de votre famille, etc.


Si vous pensez être cas contact

Tout d’abord ne paniquez pas ! Si vous avez croisé rapidement quelqu’un, que vous portiez un masque et que vous n’avez pas eu de contact physique, a priori vous ne risquez rien. Les personnes contact « à risque » doivent elles prendre des mesures.


Un contact à risque est défini comme un contact qui s’est produit entre le malade et la personne contact pendant une période à risque fixée par les investigateurs, et qui peut être de différente nature :

    •    vivre sous le même toit que la personne atteinte de Covid-19 

    •    être resté sans masque efficace dans une pièce (taille d’une salle de classe ou moins) avec la personne, au moins 15 minutes, même à plus de 2 mètres

    •    avoir partagé un repas ou un verre ou une pause cigarette à moins de 2 mètres de cette personne

    •     avoir eu un contact physique (bise, baiser, étreinte, etc.) ou une poignée de main, sans avoir ensuite désinfecté ses mains, peut être à risque si la main est ensuite portée au visage.

Les personnes qui ont été en contact à risque avec une personne positive doivent aller se faire tester (lire plus haut).
Elles doivent s’isoler immédiatement et ce peu importe le résultat du test :

  • pendant 14 jours à partir de la date de dernier contact avec le cas positif si si elles ne sont pas vaccinées.
  • pendant 7 jours à partir de la date du dernier contact avec le cas positif si elles sont vaccinées.

Si vous avez des difficultés à vivre le confinement ou un coup de blues

Que l’on vive seul ou à plusieurs, le confinement n’est pas forcément un moment facile à vivre
SOS écoute continue son activité au 05 30 30. Les résidents de la province des Îles peuvent appeler le 05 01 11 pour une écoute et un soutien psychologique.

Dans tous les cas, faites preuve de civisme, n’encombrez pas le médipole

Pour donner un exemple, la nuit de samedi à dimanche a été longue pour les urgences du CHT avec 25% de patients en plus. Et parmi ceux orientés en unité d’urgence Covid, la moitié, une fois testée, n’avait pas le coronavirus. 

Les urgences déjà sous pression, reportage de Coralie Cochin