Crise du nickel : les sous-traitants cherchent des solutions

nickel
Mine Pinpin commune de Poya
©NC1ERE
Dans un contexte économique morose, les sous-traitants de la mine Pinpin à Poya s'organisent afin de pouvoir continuer de travailler. Parmi les solutions : un pourcentage du chiffre d'affaire des rouleurs reverser à la société minière NMC.
Le conseil d’administration du Fonds nickel a débloqué 600 millions pour sauver 500 emplois, et défini les modalités d’intervention au profit des entreprises minières de moins de 500 salariés et leurs sous-traitants (rouleurs, sondeurs, foreurs, laboratoires ou encore bureaux d’études). 
 
Sur la mine Pinpin de la NMC (Nickel Mining Compagnies) filialle de la SMSP, les sous-traitants ont acepté de revoir leur contrat. Un effort financier leur a été demandé, avec un pourcentage du chiffre d'affaire reverser à la MNC si le sous-traitant dépasse les 25 000 tonnes de nickel transportés par mois. 

Le portrait d'un employés et d'un dirigeant d'une entreprise de roulage sur la mine de Poya de Valérie Jauneau et David Sigal