Crise sanitaire : plus aucune contrainte en Nouvelle-Calédonie à partir du lundi 15 juin

coronavirus
désinfection tanéo
©Claude Lindor
La Nouvelle-Calédonie reprendra en interne une activité normale à compter du lundi 15 juin. Traduction : il ne sera plus demandé de respecter des contraintes dans les restaurants, de lister les participants aux regroupements, de limiter ces rassemblements ou de porter le masque dans les bus.
Comment la vie calédonienne va se dérouler à partir de lundi ? Normalement ! C’est en effet dimanche soir que le dispositif actuel de déconfinement se termine. Et le président du gouvernement, Thierry Santa, a précisé la suite lors d'un point presse, cet après-midi. Fort de deux «constats» (absence de circulation du virus en Nouvelle-Calédonie et sas d’entrée jugé efficace), la décision a été prise de lever, dès lundi, toutes les contraintes à la vie quotidienne qui persistaient sur le Caillou.
  

Terminé, de noter les noms !

C'est-à-dire les mesures qui persistaient dans l'arrêté conjoint encadrant le déconfinement jusqu'au 14 juin. «Ça veut dire que les restaurants vont pouvoir fonctionner normalement, a énuméré Thierry Santa. Ça veut dire qu'il n'y aura plus d'obligation de prendre les noms des participants». «Plus de contrainte de regroupement». «Plus d'obligation de port du masque, que ce soit dans les transports terrestres ou pour des métiers particuliers». 
 
Thierry Santa, point presse coronavirus du jeudi 11 juin
©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
 

«Covid free», mais gardons les gestes barrière

«Je conseille à la population calédonienne de continuer les gestes d'hygiène», a-t-il toutefois précisé. En conseillant aussi aux entreprises de maintenir les dispositifs de protection envers leurs employés. 
 

Trois vols de rapatriement puis la reprise des vols commerciaux

Concernant les vols internationaux, le président du gouvernement a précisé qu'il restait encore trois vols de rapatriement stricts. Deux vols sont programmés au départ de Paris et de Sydney le vendredi 12 juin. Un troisième et dernier vol de Paris est aussi prévu le mardi 16 juin. A l'issue de cette date la Nouvelle-Calédonie considérera que toutes les personnes bloquées à l'extérieur par la crise sanitaire ont été ramenées au pays. «La première chose qui sera mise en œuvre, a-t-il formulé, c'est qu'on va revenir à des vols commerciaux normaux» après le 16 juin. 
 

Chiffres

Qui encore à rapatrier ? Réponse : «Il reste sept personnes qui avaient acheté leur billet d'avion avant le 20 mars 2020. Il reste un peu moins de 20 personnes qui se sont inscrites avant le 14 avril. Et il y a depuis 1600 personnes supplémentaires qui se sont inscrites, dont 600 étudiants.» Thierry Santa qui a aussi rappelé les coûts de la "quatorzaine" pour la Calédonie depuis le début de cette crise : "2,4 milliards de francs. Chaque mois qui passe représente entre 400 et 500 millions de plus".
 

Une bulle transaérienne envisagée avec nos voisins

Le «bubble», ce fameux espace transaérien, serait en discussion avec la Nouvelle-Zélande et l’Australie. Le président du gouvernement, qui a échangé avec les consuls de ces pays la semaine dernière, leur aurait confié notre intérêt à rouvrir les frontières dans la région. L’Australie et la Nouvelle-Zélande souhaitent pour l’instant privilégier un trafic aérien entre elles, avant d’envisager une bulle transpacifique. Australie qui doit déjà s’occuper de relancer ses lignes intérieures. En ce qui concerne le Vanuatu et Fidji, le gouvernement réfléchit encore à la mise en place d’un protocole avec ces deux pays, toujours dans l’objectif que le virus ne rentre pas sur le Caillou. 

A ce jour, en Calédonie, nous sommes à 21 cas confirmés depuis le 18 mars.
 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live