nouvelle calédonie
info locale

Cyclone Winston aux Fidji : l'aide financière quasi épuisée

cyclones
Le cyclone Winston a causé d'importants dégâts matériels dans l'île de Koro.
Le cyclone Winston a causé d'importants dégâts matériels dans l'île de Koro. © ABC News / Brant Cumming
Le fonds du Premier ministre mis en place pour aider les sinistrés du cyclone Winston est pratiquement vide. Il ne reste que 4,8 millions de dollars fidjiens sur les 23 millions mis de côté initialement, indique le gouvernement. Annonce qui soulève plus de questions qu'elle n'apporte de réponses.
En février dernier, le cyclone Winston, de catégorie 5, a causé la mort de 43 personnes et fait de nombreux dégâts matériels. Très rapidement, un fonds de secours a été mis en place pour aider la population des régions sinistrées à reconstruire maisons, écoles et centres communautaires. 
 
Comment ce fonds est-il géré ? Où va l'argent ? Le sujet fait l'objet de nombreuses discussions sur les réseaux sociaux et l'opposition a demandé des précisions au gouvernement à plusieurs reprises. Les autorités ont décidé de clarifier la situation ; le ministre de l'Économie, Aiyaz Sayed-Khaiyum a présenté ses chiffres lors d'une conférence de presse : 18,2 millions de dollars fidjiens ont déjà été dépensés en distribution de nourriture et de fournitures de secours et pour aider à la reconstruction de maisons. Les 4,8 millions restants « seront utilisés à bon escient », affirme le ministre, sans préciser ce qu'il entend par là. Et ce n'est pas la seule imprécision relevée par les commentateurs, rapporte Samisoni Pareti, du magazine fidjien Islands Business :
 
« Cette annonce a soulevé plus de questions qu'elle n'a apporté de réponses. Les gens veulent connaître la répartition des fonds alloués aux distributions d'aide et à la reconstruction. On ne sait pas non plus d'où vient cet argent, si ce sont les sommes livrées par des gouvernements étrangers, par des ONG ou par des entreprises qui ont répondu à l'appel aux dons. Il y a encore beaucoup d'inconnues et on ne sait pas quand on aura la réponse à nos questions. »
 
Lors de la conférence de presse, Aiyaz Sayed-Khaiyum a évoqué des dons de la Nouvelle-Zélande, de la Chine, et de la Banque asiatique de développement. Il a aussi souligné que des pays étrangers ont apporté une aide en nature.
 
Une poste de police endommagé dans le nord de Viti Levu, l'île principale des Fidji.
Une poste de police endommagé dans le nord de Viti Levu, l'île principale des Fidji. ©ABC
Malgré cette aide, de nombreux sinistrés dorment toujours dans des tentes. D'après la Croix-Rouge fidjienne, environ 80% des personnes qui ont perdu leurs maisons lors du passage du cyclone n'avaient pas retrouvé de toit en août dernier. Les précisions de Samisoni Pareti, du magazine fidjien Islands Business :
 
« Le gouvernement a déjà dit avoir dépensé 80 millions de dollars (fidjiens) pour la reconstruction de maisons. Le ministre de l'Économie a ajouté que de l'argent a été versé aux fournisseurs de matériel de construction, mais il semble que ces entreprises n'ont pas encore livré les matériaux. Du coup, beaucoup de gens ne peuvent pas reconstruire leurs maisons et vivent toujours dans des tentes. Il y a d'autres infrastructures qui ont besoin d'être réparées - des écoles, des ponts, des routes… Le gouvernement fidjien va donc sûrement chercher à obtenir de nouvelles aides. »
 
Samisoni Pareti s'est rendu récemment dans l'île de Koro, qui a particulièrement souffert du passage du cyclone. Certains habitants attendent toujours l'aide des autorités, mais le temps presse, la saison cyclonique vient de débuter, alors d'autres villageois ont préféré reconstruire des maisons avec le bois arraché par les vents, rapporte-t-il.
 
Publicité