PORTRAIT. Dans la famille Lelong, on cultive la passion des avions

transports
Yann Lelong et Fanny Lelong
Yann Lelong est contrôleur aérien à Cayenne, en Guyane. Fanny Lelong, sa soeur, est pilote d'avion. ©Famille Lelong
Ils sont tous les deux Calédoniens mais aussi frère et sœur. Fanny et Yann Lelong évoluent dans l’aéronautique, l'une comme pilote, l'autre comme contrôleur aérien. Deux vocations, qui n’ont pas été mises à mal, malgré un secteur aérien durement touché pendant la crise sanitaire.

Chez les Lelong, l'amour des avions est une histoire de famille. A 26 ans, Yann Lelong est contrôleur aérien à l’aéroport de Cayenne. Le Calédonien exerce depuis un an, en Guyane. Après cinq années d’études en Métropole à Toulouse, il a pris place dans la tour de contrôle, aux côtés de 23 aiguilleurs du ciel.

"Le plus difficile, estime-t-il, c'est de savoir gérer son stress, garder son calme et pouvoir résoudre les situations inhabituelles, comme un pilote qui est en détresse parce qu'il a un passager malade, ou qui doit faire une descente en urgence parce qu'il ne supporte plus l'altitude."

Autre facteur à prendre en compte : la météo, "qui peut changer très rapidement, avec des pilotes qui peuvent être pris au piège par des orages". 

Yann Lelong revient sur son activité de contrôleur aérien en Guyane : 

ITW Yann Lelong

Yann Lelong
Yann Lelong travaille depuis un an en Guyane. ©Famille Lelong


Faire preuve d'adaptation 

Ce métier, Yann Lelong l'a découvert grâce à son oncle, qui exerce dans l’aéronautique. Et bientôt, il pourra orienter sa sœur, Fanny.

A 21 ans, elle est déjà pilote d’avion et compte pas moins de 180 heures de vols à son actif. "C'est un métier très intéressant mais qui requiert énormément de responsabilités, résume la jeune pilote. Il faut savoir gérer un équipage, faire parfaitement des procédures." 

Mais le plus difficile dans ce métier, selon Fanny Lelong, c'est de savoir s'adapter à toutes les situations, à commencer par les conditions météorologiques. 

Fany Lelong pilote
Fanny Lelong a plus de 180 heures de vol au compteur. ©Famille Lelong


Les secousses de la crise sanitaire

Sur leur chemin professionnel, les deux Calédoniens ont fait face aux turbulences de la crise du Covid, qui a durement touché le secteur aérien. Mais ils ont maintenu leur cap jusqu'au bout. "C'est vrai que ça m'a mis un moment de doute dans mon parcours parce qu'on voyait des pilotes qui démissionnaient, des avions qui n'étaient plus affrétés, reconnait Fanny Lelong. Mais quand on est motivé et qu'on a envie de faire ce métier, on ne lâche pas."

Tous deux souhaitent faire leurs armes en dehors de la Calédonie. Yann poursuit son activité à Cayenne et Fanny postule à différents postes en Europe. Avant d’envisager un retour dans une tour de contrôle locale et dans le ciel calédonien.

 Ecoutez le reportage radio d'Alix Madec

Reportage Yann et Fanny Lelong