Des vaccins américains de Moderna développés à partir de 2024 en Australie

coronavirus
Vaccins Moderna - Illustration ©NC la 1ère
La société de biotechnologies américaine Moderna annonce la construction d'ici 2024 d'une usine de vaccins à ARN messager à Melbourne en Australie. 100 millions de doses sortiraient tous les ans de ce nouveau laboratoire. Objectif : ne plus subir de pénurie de vaccin.

Le projet sera basé dans l'une des plus importantes universités du pays, Monash. Il produira 100 millions de doses de vaccin par an, contre le Covid-19, la grippe et d'autres maladies.

Une molécule intelligente

Le Spikevax de Moderna contre le coronavirus faisait partie des premiers vaccins à utiliser la nouvelle technologie appelée ARN messager mise au point pendant la pandémie de Covid.

Ces vaccins, qui peuvent être développés rapidement, utilisent une molécule pour apprendre à l'organisme à identifier et à combattre un agent pathogène, tel que le Covid-19, contrairement aux vaccins traditionnels, qui contiennent un petit morceau de bactérie ou de virus.

Eviter toute pénurie de vaccins

"Pour l'Australie, il ne s'agit pas seulement, avec ce projet, de santé et de sciences", a souligné le Premier ministre Anthony Albanese lundi, "mais aussi de sécurité nationale après les graves pénuries de vaccin subies par le pays pendant la pandémie". Melbourne, qui accueillera l'usine, a connu l'un des plus longs confinements au monde pour contenir le virus. Une leçon à retenir de la pandémie, a assuré Anthony Albanese, est que "nous devons fabriquer plus de choses ici. Nous ne pouvons pas continuer à penser qu'il est normal d'être à la fin des chaînes d'approvisionnement mondiales".

Dans cette partie du monde, dans la région qui connaît la croissance la plus rapide de l'histoire de l'humanité, nous avons aussi la possibilité de projeter cette capacité dans l'Indo-Pacifique.

Anthony Albanese, Premier ministre australien

L'Australie a connu ces derniers mois un pic de cas de Covid-19 après l'assouplissement des restrictions. Le virus est devenu la troisième cause de décès dans le pays en 2022.

La construction de l'usine Moderna doit commencer cette année et s'achever en 2024.