nouvelle calédonie
info locale

Deuxième référendum : le choix de la date crée la polémique

comité des signataires
File d'attente à Nouméa lors du premier référendum, 4 novembre 2018
File d'attente à Nouméa lors du premier référendum. ©NC la 1ere
A une semaine d’en discuter à Paris avec le Premier ministre Edouard Philippe, les formations politiques peinent à s'entendre sur la date de la prochain consultation référendaire en Nouvelle-Calédonie. Tour d'horizon des positions.

Novembre 2020, dit le FLNKS

Le FLNKS vient de donner sa position sur le sujet : la coalition indépendantiste souhaite que le deuxième référendum prévu par l’accord de Nouméa soit organisé «vers le plus tard possible dans le cadre réglementaire», qui est le 3 novembre 2020. Et ce «pour donner [le] temps à l’Etat et ses services d’amener les mesures correctives [aux] dysfonctionnements pointés lors de la première consultation». 

Dès juillet, plaide l'Avenir en confiance

A rebours des indépendantistes, l'Avenir en confiance veut accélérer le calendrier. «Ce qui est important est de sortir le plus tôt possible des incertitudes […]. On voit bien que l'économie est au ralenti, faire courir les délais serait de la folie», a déclaré la présidente de la province Sud. Sonia Backès plaide pour une consultation dès juillet 2020. Puis l'ouverture de discussions sur «un statut dans la République», qui serait soumis par référendum aux Calédoniens avant la fin de la mandature d'Emmanuel Macron en 2022.    

Calédonie ensemble : accélérer serait risqué

Calédonie ensemble refuse pour sa part «de customiser le calendrier» prévu par l'accord de Nouméa, craignant «une instrumentalisation politique au plan national» du dossier calédonien. En début de semaine, le secrétaire général du mouvement a averti : «En accélérant le calendrier, a souligné Philippe Michel, ça veut dire qu'on ouvre des discussions en pleine campagne des présidentielles de 2022 ! » 

Calédonie ensemble à propos du comité des signataires by Françoise Tromeur on Scribd

 

Rendez-vous le 10 octobre

Le dix-neuvième comité des signataires se tiendra jeudi 10 octobre à Matignon, en présence du Premier ministre. L’ordre du jour sera essentiellement consacré à la fixation de cette fameuse date, et aux modalités d’organisation. Edouard Philippe aura la lourde tâche de trouver un consensus entre les partenaires calédoniens autour de l'inscription automatique des natifs sur les listes électorales.
 
A retrouver sur NC la 1ere
• Avant le comité des signataires, les journaux télévisés du lundi 7 et du mardi 8 octobre présenteront les positions politiques des participants.  

• L'ouverture du comité sera suivie en direct, le jeudi 10 octobre.

• Vendredi 11 octobre, le compte-rendu de l'événement au JT sera suivi d'un débat, animé depuis Paris par Nathalie Nouzières.
Publicité