Disparition de Didier Lacabanne : "un frère et un athlète pour qui j'ai un immense respect"

sportncla1ère
Didier Lacabanne
Didier Lacabanne avait été médaillé d'or sur 400m aux Jeux du Pacifique 1966. ©G.Mathelon

Sacré sur 400m aux Jeux du Pacifique 1966, il était considéré comme l'un des meilleurs athlètes et sportifs de sa génération. Didier Lacabanne s'en est allé le week-end dernier. L'ancien sprinteur Joseph Wejième salue sa mémoire.  

L'hommage de Joseph Wejième

 

"Je suis un peu ému, parce que c'était mon frère ". Figure de l’athlétisme calédonien, Joseph Wejième est encore sous le choc de l’annonce. Médaillé d’or sur 200m aux Jeux du Pacifique 1975 à Guam et 1979 à Suva, et doublé médaillé d’argent sur 100m, il a toujours été proche de Didier Lacabanne.  Un sprinteur, comme lui, qui s’était illustré dès les Jeux de 1966 à Nouméa. La sélection calédonienne d'athlétisme avait brillé à domicile avec pas moins de sept médailles d’or : Wakalina au javelot, Wetta au marteau, Beer au poids, et Kaddour au triple saut. Sur la piste, les succès de Pothin sur 100m, Humuni sur 800, et de Lacabanne s'étaient rajoutés.

" Didier a été médaillé d'or sur le 400 mètres. Il était à l'époque junior, et il avait réalisé 50,2 secondes. Un record qui est resté très longtemps sur les tablettes "

Joseph Wejième, ancien sprinteur de la sélection calédonienne

 

La course a marqué les Calédoniens. L'écrivain Louis-José Barbançon a livré un témoignage émouvant sur la page facebook de Gérard Cauville dédiée à l'histoire du sport calédonien. 

 

Didier Lacabanne a ensuite participé à deux autres Jeux du Pacifique, à Port-Moresby en 1969, et Papeete en 1971. Pierre Forest, directeur de la direction de la jeunesse et des sports, se souvient de sa préparation à Nouméa, aux côtés de Joseph Wejième. 

" Les duels au stade Numa Daly entre Joseph et "Dodoche", Didier comme il était surnommé, c'était quelque chose d'épique. Que ce soit sur 100, 200 ou 400 mètres, c'était toujours une belle bataille avec, au final, une grande amitié. Joseph, pour l'avoir contacté ce week-end, est très affecté par la disparition de son copain " explique Pierre Forest, directeur de la Direction de la Jeunesse et des Sports. 

Reportage M. Charmasson, L. Schintu, C. Watue, C. Carawiane

 

Un sportif hors du commun

 

Un sportif qui a marqué ses pairs par ses aptitudes sur, et en dehors des pistes. A Luengoni où nous l'avons interrogé, Joseph Wejième se rappelle de sa polyvalence remarquable : 

" Durant toutes les années où on a été des rivaux sur le terrain, j'admirais cet athlète d'exception. Il n'y avait pas beaucoup de sportifs comme lui parce qu'il excellait dans toutes les disciplines : aussi bien le football avec l'Indépendante, que le tennis ou l'athlétisme" commente Joseph Wejième. "C'est Roger Kaddour qui le poussait vers l'athlétisme plus qu'autre chose. C'était un homme charmant, aimable, et d'une humilité sans pareille. Didier, c'était l'athlète surdoué "

Didier, c'était l'athlète surdoué

Joseph Wejième

Aux Jeux du Pacifique, les deux amis ont vécu le meilleur et parfois des souvenirs plus difficiles comme en 1971 à Tahiti. Ils s'étaient claqués tous les deux, Wejième à l'arrivée, et Lacabanne après 50 mètres. " On a partagé des moments fabuleux et une grande amitié. Je présente mes sincères condoléances à toute sa famille ". Gérard Salaun, l'ancien président du comité régional de cyclisme, s'est également exprimé sur ce sportif "hors du commun".