Des dissensions au Sénat Coutumier

sénat coutumier
senat coutumier
©Martine Nollet NC1ère
Conférence de presse du Sénat coutumier, pour dénoncer la pression exercée sur leur institution. Des dissensions internes, entre les sénateurs et leur président, ainsi qu’avec le membre du gouvernement en charge des affaires coutumières rendent difficile l'avancée des dossiers.

Une conférence de presse qui prend place dans une petite salle plutôt que dans la salle habituelle des délibérations: c’est tout le symbole des dissensions internes au Sénat coutumier. Ces sénateurs ont convoqué la presse pour dire leurs inquiétudes face aux difficultés qu’ils rencontrent pour travailler sereinement et faire avancer les dossiers qui leur tiennent à cœur. Au centre du conflit, une mésentente avec l’actuel président du Sénat sur le poste de secrétaire général, un agent de la fonction publique mis à la disposition de l’institution, dont les sénateurs ne veulent plus.

Ces problèmes internes bloquent l’avancement de plusieurs dossiers sur lesquels travaillent le Sénat notamment sur la jeunesse, l’aménagement des terres coutumières ou encore, les suites du plan marshall. 

Sollicité, Anthony Lecren, membre du gouvernement en charge des affaires coutumières, a répondu que « cette situation doit être discutée en collégialité car c’est l’institution dans son ensemble qui est remise en cause. »
 
Le 31 mars, une assemblée générale des 8 pays kanak aura lieu à la tribu d’Azareu à Bourail. Pour les sénateurs, une décision sera prise lors de cette réunion, qui devrait leur permettre de travailler en toute sérénité.


Le reportage de  Brigitte Whaap et de Maurice Carawiane 

©nouvellecaledonie