Finances : l’assemblée de la province Sud a voté le budget primitif de 2022

budget
61a70f055d743_budget-primitif-prov-sud-2022-frame-115.jpg
Réunion ce 1er décembre pour voter le budget primitif de 2022 ©David Sigal
Ce matin, l’assemblée de la province Sud était réunie pour voter le budget primitif de 2022. Il s’élèvera à 52,7 milliards soit environ trois milliards de plus que l’an dernier, un montant jugé volontariste, voire humain par certains, et irréaliste par d’autres. On fait le point.

«Contraint, mais volontariste», c’est en ces termes que l’exécutif de la province Sud a présenté budget primitif 2022. Malgré des dotations fiscales en baisse, - 7%, il frôle les 53 milliards, dont 11, 7 milliards consacrés à l’investissement.  

On a souhaité garder un gros niveau d'investissement pour continuer à faire tourner la machine économique de la Nouvelle-Calédonie, de la province Sud en particulier, cela nous a demandé de gros efforts, on a du supprimer des postes pour faire des économies d'un côté et réinvestir de manière à ce que la baisse de l'investissement privé soit compensée par le public.

Sonia Backès, présidente de la province Sud

Parmi les projets prioritaires, l’amélioration du réseau routier, la réhabilitation du foyer de Néméara à Bourail, la création de l’écopole recyclerie à Ducos, la construction d’un pôle technique provincial à la Vallée du Tir, la sécurisation des 21 collèges et l’ouverture d’un internat de la réussite à Dumbéa sur mer… Des mesures concrètes, en adéquation avec les besoins de la population, estiment les élus du FLNKS. 

On voit dans ce budget qu'il y a un effort soutenu à l'égard des projets que nous avons toujours portés, notamment dans les tribus, à l'extérieur du Grand Nouméa. Il y aussi un effort particulier en direction de la jeunesse (...)

Aloisio Sako, élu FLNKS

Budget approuvé donc par les élus indépendantistes, mais critiqué par l’Eveil Océanien qui s’est abstenu. "On ne voit pas de projet phare, de projet qui permette de relancer l'économie comme cela avait été annoncé depuis mai 2019. (...) Les réformes qu'il y a à mener n'ont jamais été faites", explique Petelo Sao, élu L’Éveil océanien

Abstention également pour Calédonie ensemble. Le parti de Philippe Gomès estime que ce budget primitif repose sur des équilibres financiers incertains…

Il repose sur une assiette de répartition des recettes fiscales de la Nouvelle-Calédonie qui fluctue d'une dizaine de milliards, il repose sur une hypothèse de restitution à la Nouvelle-Calédonie en cours d'année de l'aide médicale et de l'enseignement privé, sans qu'on sache si la Calédonie a les moyens effectifs de reprendre à son compte ces compétences.

Philippe Michel, élu Calédonie ensemble

Une incertitude liée également aux échéances institutionnelles. Ce matin, elles étaient présentes dans tous les esprits.  

Reportage de Caroline Antic-Martin et David Sigal : 

©nouvellecaledonie