Encore beaucoup de Calédoniens en situation d'illettrisme

société
illettrisme
©NC la 1ère
Selon une enquête de 2013 de l'ISEE, 18% de la population sont en situation d'illettrisme en Calédonie. Cette problématique sociétale préoccupe de plus en plus les associations et le vice-rectorat. Des dispositifs sont d'ailleurs mis en place pour aider et soutenir les Calédoniens.

Dans son enfance, Amonrat Jintapikat a été déscolarisée. Cette femme n’a jamais appris à lire le français. Aujourd’hui, elle est encadrée par une bénévole de la Croix-Rouge qui l’aide à maîtriser l’alphabet. Selon l’enquête de l’Institut de la Statistique et des études économiques de 2013, 29 000 calédoniens sont en situation d’illettrisme, soit un individu sur quatre, âgés de 16 à 65 ans.

Pour leur venir en aide, la Croix-Rouge a créé en 2017 des cours spécifiques. Chaque année, une vingtaine de personnes y participe, comme l'explique Odile Requillard, bénévole coordinatrice de la lutte contre l'illettrisme à la Croix-Rouge. "Tous les âges, les hommes, les femmes, toutes les communautés, toutes les catégories sociaux-professionnelles, tout le monde est concerné par cette problématique."

illettrisme
©NC la 1ère

En difficulté dans toutes les disciplines au collège

L’illettrisme est une absence de maîtrise des fondamentaux scolaires. Depuis 2015, le vice-rectorat de la Nouvelle-Calédonie a décidé de mettre en place un plan d’actions qui vise à rapprocher le premier et le second degré pour un enseignement cohérent et complémentaire. "On a des élèves qui ont du mal par exemple quand on leur demande d'écrire un nombre, ils ne savent pas l'écrire correctement, détaille Marie-Christine Cazaly, chargée de mission pour l'illetrisme et l'innumérisme au vice-rectorat. Et puis en lecture, ils se retrouvent en difficulté dans toutes les disciplines. Parce que l'outil lecture au collège, c'est l'outil royal pour apprendre."


Ces professionnels et les associations interpellent les calédoniens : "il n’est jamais trop tard pour apprendre !" Un message qui sera développé lors des journées nationales d’action contre l’illettrisme. Elles se tiendront du 6 au 12 septembre prochain.

Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Philippe Kuntzmann :