nouvelle calédonie
info locale

Épiphanie : une fête toujours aussi gourmande et originale

traditions
Épiphanie
©Sheïma Riahi
C’est la pâtisserie, reine de la saison ! En ce dimanche de l’Épiphanie, la galette des rois s’est vendue par milliers. Si la frangipane reste la saveur la plus demandée, d’autres goûts ont fait leur apparition dans les boulangeries. 
A l’origine, l’Épiphanie, c’est l’arrivée des rois mages auprès de l’enfant Jésus. Mais, les siècles passant, la célébration religieuse est devenue laïque. Et surtout une excuse pour prolonger les festins des fêtes. Galette ou brioche, petits et grands se réunissent autour du dessert du jour que les boulangers préparent chaque année avec le plus grand soin. 

Cette année, beaucoup de pâtisseries et boulangeries misent sur plusieurs recettes originales.

« On a développé la gamme frangipane, avec d’autres saveurs comme banane-chocolat, caramel au beurre salée et noisettes, une nouveauté » explique Yann Bellec, responsable des ventes dans une boulangerie de Nouméa.

"On aime bien changer et se diversifier un petit peu, ça change aussi pour les équipes, parce qu'on travaille un autre produit, une autre gamme mais la clientèle préfère rester dans le classique" indique Alexandre Dessus, gérant de plusieurs boulangeries à Nouméa. 
 

Frangipane : reine de la table 


L’incontournable galette à la crème d’amande reste la plus prisée. Pour le pâtissier Jason Bataller, la qualité des ingrédients et le temps de repos de la pâte font toute la différence.

« La crème d’amande, c’est un mélange de beurre, de sucre glace, de poudre d’amande qu’on fait foisonner ça avec des oeufs et on ajoute un soupçon de rhum. On utilise tout le temps de la bonne matière première, comme du beurre de tourage » 

Certaines pâtisseries ont même vendu plus de 1000 galettes, pour ce dimanche de l’Épiphanie. Les Calédoniens comptent bien se régaler. « On aime la tradition, on aime la pâte d’amande, donc on adore la galette des rois » confie une cliente.

« Moi je ne prends que de la vraie pâte d’amande, de la vraie frangipane, surtout pas de galette revisitée » admet un gourmand, venu récupérer le dessert de ce dimanche.
 

Qui aura la fève ?


Il y a au moins une tradition qui ne fait pas débat : celle de la fève, qui couronne le roi ou la reine de l’Épiphanie. Qu'elle soit artisanale ou industrielle, chaque année, au moins de Janvier, la galette des rois se vend comme des petits pains. 

"On essaye d'être dans la tendance, l'année dernière on a fait les licornes, ça a plu à notre jeune public et surtout les jeunes filles. Cette année, on est resté plutôt dans le traditionnel avec les santons de la crèche. On nous demande aussi souvent des fèves locales et ça ne se fait pas. Je trouve que ça serait sympa, comme une flèche faîtière ou une case" raconte Alexandre Dessus.

Le reportage de Sheïma Riahi et Claude Lindor.
©nouvellecaledonie

​​​​​​​