publicité

L’Etat veut s’engager contre la délinquance

La lutte contre l’insécurité est bien une priorité de l’Etat. Rappel hier du Haut-Commissaire de la République et de tous les acteurs à l’issue des états-majors de la sécurité et à la veille donc de la manifestation en soutien des commerçants.

© NCla1ere
© NCla1ere
  • Nouvelle-Calédonie la 1ère avec Angélique Souche (CM)
  • Publié le
Le bilan 2017 concernant la délinquance confirme l'aggravation du phénomène observé depuis plusieurs années.
Cambriolages, violences physiques et alcoolisation sont à la hausse dans des proportions édifiantes.

En 2017 encore, la délinquance en Nouvelle-Calédonie se caractérise par une forte prégnance des cambriolages et en particulier des locaux professionnels, les vols liés aux véhicules et enfin les violences physiques non crapuleuses.
Une délinquance mouvante à laquelle il faut s’adapter. Les services de l’Etat ont présenté une série de mesures pour cette année 2018.

Des moyens supplémentaires

Premier engagement : renforcer la présence des forces de l’ordre sur le terrain. Ainsi le nombre de patrouilles sera doublé en zone police, le week-end notamment, augmenté de 10 % en zone gendarmerie pour atteindre au total 25 unités en veille sur Nouméa et les communes de l’agglomération. Des renforts ciblés sont également programmés : une unité de contact sur le quartier de Montravel, la création d’une unité canine au sein de la police nationale à compter du 1er septembre…

Le fléau de l’alcool

Des moyens humains supplémentaires pour tenter de contrecarrer les ravages toujours plus importants de l’alcoolisation massive. Nouméa détient un nouveau record de France d’Ivresses Publiques Manifestes : 6 652 en 2017, soit près de 35 % d’augmentation en un an.
Un nombre inquiétant pour le Commissaire Général Alain Martinez, directeur de la sécurité publique. 

Un cambriolage sur deux commis par un mineur

Autre constante dramatique : la part des jeunes dans les faits délictueux : un fait de cambriolage ou de dégradation sur deux est commis par un mineur. Et là, le procureur de la République se défend de tout laxisme : 450 personnes ont été déferrées en 2017 à l’issue de leur garde à vue, dont 84 mineurs. Pour autant, la justice entend elle aussi faire des efforts en accélérant les procédures, mais aussi en prenant des réquisitions pour que des contrôles d’identité nocturnes puisent être opérés sur des mineurs délaissés.
Mais le procureur, Alexis Bouroz est catégorique, il ne suffit pas de présenter un mineur au juge. 

 

Autre marqueur de l’année 2017 : l’augmentation des agressions sur forces de l’ordre. 52 gendarmes ont été blessés dont 19 par arme à feu.


Le reportage de Bernard Lassauce et Patrick Nicar 
CONF PRESSE ETAT MAJOR SECURITE


Le Haut-Commissaire de la République Thierry Lataste était ce 7 mars l’invité du journal télévisé de la 1ere. Il est revenu sur ces chiffres et ces annonces. 
JT LATASTE 1


Après l'examen lundi par le congrès en commission plénière du plan territorial de sécurité et de prévention de la délinquance, Calédonie Ensemble a proposé hier des mesures complémentaires avec notamment le renforcement du pouvoir de police des maires.
Le reportage de Natacha Cognard et Cédric Michaut  
COMMUNES POUVOIRS POLICE PLUS ACCRUS


Thierry Lataste estime que « c’est une bonne idée d’aligner la capacité à agir des maires en Nouvelle-Calédonie à ce qu’elle est déjà en Métropole. » 
JT LATASTE 2
1 520 470 436

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play