nouvelle calédonie
info locale

L'Eveil océanien prépare les élections municipales

politique
Eveil Océanien
©Nicolas Fasquel
Le nouveau parti présentera des candidats au moins dans les quatre communes de l'agglomération de Nouméa. Après sa percée des provinciales, l'Eveil Océanien veut prendre sa place dans le paysage politique calédonien.
Voilà trois mois que l’Eveil océanien ne s’était pas retrouvé en conseil politique. Le parti s’est remis de son succès électoral des provinciales : quatre élus à la Province Sud, trois au Congrès et un au gouvernement. 
L’Eveil océanien veut maintenant conforter ses positions aux municipales.
Eveil océanien. Tukumuli
©Nicolas Fasquel
 

Au moins dans l’agglomération

« Nous avons créé des comités locaux dans les communes de Païta, le Mont-Dore, Nouméa et Dumbéa » indique Milakulo Tukumuli, le président du parti. « Très prochainement, nous allons en constituer dans les autres communes, dans le Nord de la province Sud et pourquoi pas dans le Nord ».
Le président reconnaît volontiers que son parti n’a ni structures, ni expérience. Aujourd’hui, il se met en ordre de campagne avec un comité directeur réduit à dix au lieu de cinquante pendant les provinciales. 
 

La vie des Calédoniens

Reste à définir les thèmes de campagne pour les élection à venir : « Il n’y a plus de thèmes comme celui des provinciales où on a parlé plutôt de l’émancipation de la communauté wallisienne et futunienne. Aujourd’hui, on s’attaque à la vie des Calédoniens » explique Milakulo Tukumuli. 
Eveil océanien
©Nicolas Fasquel
 

Pas de mot d’ordre pour les référendums

L’Eveil océanien ne se prononce pas en revanche sur le prochain référendum estimant que chaque électeur du parti a « le droit de choisir lui-même quel type de société il doit choisir, indépendance ou rester dans la France. Nous ne donnerons pas de consigne de vote concernant le référendum de 2020, ni celui de 2022 » confirme le président.
6077 voix aux élections provinciales, combien aux municipales ? L’Eveil  océanien veut capitaliser sur la synergie communautaire et s’inscrire durablement dans la vie politique du pays.
Le reportage d’Olivier Jonemann et Nicolas Fasquel 
©nouvellecaledonie
Publicité