Fermeture des frontières : les étudiants vanuatais de Calédonie prennent leur mal en patience

coronavirus
Fermeture des frontières : les étudiants vanuatais de Calédonie prennent leur mal en patience
Originaire de Mallicolo, Samy Tavunwo est en 3ème année de licence d'économie gestion à l'Université de Nouvelle-Calédonie. ©Coralie Cochin
Indépendant depuis 41 ans, le Vanuatu entretient d’étroites relations avec la Calédonie. Chaque année, des dizaines de jeunes de l'archipel viennent étudier sur le Caillou. Mais depuis la crise sanitaire, leur situation est devenue plus complexe avec la fermeture des frontières.  

Les étudiants Ni Vanuatu pourront-ils rentrer chez eux en fin d’année ? La question reste cruciale pour les principaux intéressés. L’été dernier, une vingtaine de ces étudiants s’étaient retrouvés sans logement pendant la trêve estivale du campus de Nouville. Et c’est finalement une église de Montravel qui leur avait ouvert ses portes. 

Etudiant en 3ème année d'économie gestion, Samy Tavunwo, lui, a pu se faire héberger par des proches en Calédonie. Mais après un an et demi sans voir son île natale de Mallicolo, le mal du pays commence à se faire ressentir pour cet étudiant en licence d’économie gestion. "Dans un sens, ça nous apprend à vivre en autonomie, (mais de l'autre) c'est pas bon car la famille (procure) de la joie."

C'est terrible de ne pas pouvoir vivre aux côtés de sa famille.

Samy Tavunwo, étudiant en économie-gestion

 

Des étudiants bloqués au Vanuatu 

Pour d’autres, c’est le retour en Calédonie qui a été semé d’embuches. Correspondant d’un jeune Vanuatais en BTS au lycée Blaise-Pascal, Thomas Gaillard a aidé le jeune étudiant, l’été dernier, à rentrer sur le Caillou, alors qu’il était bloqué au Vanuatu, où il effectuait son stage. "Les vols étaient souvent complets donc il a fallu faire des démarches auprès du gouvernement (calédonien) pour que Jean-Louis puisse venir à Nouméa et qu'il ne loupe pas trop de cours en début d'année, sachant qu'il devait faire une quatorzaine." 

L'archipel se dote d'une université

Entre 2018 et 2021, le nombre d’étudiants vanuatais en Calédonie est passé de 100 à 40. Et la crise du Covid-19 n'est pas la seule responsable de cette baisse drastique. Début 2020, l’Université nationale du Vanuatu a ouvert ses portes. Par conséquent, moins de jeunes partent étudier à l'étranger.

Le gouvernement vanuatais a aussi développé le "e-learning", avec diverses universités à travers le monde. "L'étudiant va à l'université au Vanuatu mais prend des cours en ligne avec le Canada", cite en exemple Serge-Alain Mahe, le consul général du Vanuatu en Nouvelle-Calédonie. 

Pour les bourses, priorité est donnée aux études scientifiques ou d’ingénieurs. Des secteurs qui ont encore du mal à trouver preneurs au Vanuatu. 

Etudiants vanuatais en Calédonie