Une fête de l’avocat délocalisée à Nouméa

festivités locales maré
Fête de l'avocat à Nouméa
©NCla1ère
Crise du coronavirus oblige, la 27ème édition de la fête de l’avocat avait du se tenir en petit comité à Maré en début de mois. Du coup, une deuxième version a été organisée ce weekend à Nouméa. 
La fête de l’avocat de Maré 2020 restera dans les mémoires. Délocalisée de manière exceptionnelle à Nouméa, à la gare maritime du Betico, cet événement suscite l’intérêt des visiteurs. Le public doit suivre dès son arrivée les règles sanitaires imposées par la direction des affaires sanitaires et sociales. Pas plus de 500 personnes à la fois, ce qui oblige les organisateurs à gérer les entrées et les sorties. 
Pour cette édition, 120 exposants ont fait le déplacement depuis Nengone avec dans leurs bagages cinq tonnes d’avocats.
Avocats
©NCla1ère
 

« Plus gros et bien meilleur »

Au stand de la tribu de Netché, c’est dégustation à volonté.
Les Nouméens sont ravis et les gourmets aussi, ils viennent de l’ensemble du territoire pour acheter le précieux fruit riche en acides gras. 
« C’est très bon pour la santé les avocats, vous pouvez en manger tant que vous voulez » explique cette cliente. 
« C’est un avocat avec beaucoup plus de goût et surtout qui est bien plus gros, bien meilleur » confirme cet autre gourmand.
Fête de l'avocat 2020 à Nouméa
©NCla1ère
 

Une tradition à Maré

Le comité de la fête de l’avocat fête ses 27 années d’existence, cette édition à Nouméa est un symbole pour les anciens.
« Nous, c’est une continuité de ce que nos vieux nous ont tracé le chemin, avec le grand chef Nidoïsh Naisseline. On continue à faire ce qu’ils nous ont montré » explique Sipa Wéwé, membre du comité de la fête de l’avocat. « Comme on a peu de richesses sur Maré, ça fait un petit plus dans les maisons, les gens ont un peu plus de moyens pour pouvoir acheter les besoins qu’ils ont à la maison ».
Jusqu’à ce dimanche, ces exposants proposent plus de 15 tonnes de produits maraîchers, ces marchandises leur rapporteront plus de 12 millions de francs CFP. 
Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Laura Schintu 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live