nouvelle calédonie
info locale

Fusillade meurtrière dans deux mosquées de Christchurch

océan pacifique
Fusillades de Christchurch, arrivée des victimes à l'hôpital.
Arrivée de victimes à l'hôpital de Christchurch. ©TVNZ
La Première ministre parle d'«un acte de violence extraordinaire et sans précédent» pour qualifier les fusillades dans deux mosquées de Christchurch, qui ont fait quarante-neuf morts. La police évoque quatre gardes-à-vue et des engins explosifs neutralisés. Témoignage d'une Calédonienne.
[MISE A JOUR DE 19H30]
 

Quarante-neuf morts 

Les attentats de Christchurch ont fait quarante-neuf morts selon un dernier bilan. Sept d'entre eux ont été tués à Linwood, et quarante-et-une à la mosquée de Deans Avenue près de Hagley park. Et une autre victime a succombé à l'hôpital. Une quarantaine de personnes ont du être soignées à l'hôpital. 
 

Quatre personnes en garde-à-vue

Trois hommes et une femme ont été placés en garde-à-vue - mais il pourrait y avoir d'autres mis en cause. Un certain nombre d'engins explosifs artisanaux ont été retrouvés dans les véhicules des suspects, et ont été désamorcés par l'armée. 
  

«Pas sa place»

«Ce qui s'est passé à Christchurch est un acte de violence extraordinaire et sans précédent. Il n'a pas sa place en Nouvelle-Zélande», avait réagi plus tôt Jacinda Ardern. 
 

 Un extrémiste australien

Le tireur présumé est «un terroriste extrémiste de droite, violent» et australien, a indiqué le Premier ministre australien. Scott Morrison a apporté son soutien aux voisins, aux «cousins» néo-zélandais : «Les Australiens sont aux côtés de tous les Néo-Zélandais aujourd'hui, en ces heures sombres, où la haine et la violence ont volé leur paix et leur innocence.» Et de conclure en maori: «Kia kaha», restez forts.  En Australie, en signe de respect, Scott Morrison a demandé que les drapeaux soient mis en berne : 
Drapeaux australiens en berne
Les drapeaux sont en berne en Australie ©Twitter Scott Morrison
 

Au centre et en banlieue

C'est vendredi en début d'après-midi, heure locale, que ces deux mosquées de Christchurch ont été prises pour cible: la mosquée Masjid Al Noor, près de Hagley park, où plusieurs centaines de Musulmans priaient, et la mosquée Linwood Masjid, en banlieue. 
   

«Du sang partout»

Très vite, un témoin racontait à Radio New Zealand avoir entendu des coups de feu, que plusieurs personnes gisaient au sol et qu'«il y avait du sang partout». Un autre décrivait un homme portant un casque, des lunettes et une veste de style militaire qui avait ouvert le feu à l'intérieur de la première mosquée avec une arme automatique. Le tireur s'est filmé en action et a diffusé la vidéo en direct. Son identité a été confirmée: il s'agit de Brenton Tarrant, originaire de New South wales (Nouvelle Galles du Sud). 
 
Fusillades de Christchurch, capture d'écran du fusil
Le tireur a été jusqu'à se filmer en direct en train de tuer. ©Capture écran

 

Retirer les vidéos

Jacinda Ardern appelle à ne pas «partager ou propager ce message de haine» en diffusant les vidéos filmées par le tireur. Les autorités travaillent actuellement à «les retirer» des réseaux sociaux où elles ont été publiées et partagées.

Une Calédonienne témoigne 

Ecoutez par ailleurs le témoignage de Marion. Cette Calédonienne faisait des courses avec son fils au Northlands shopping center, une galerie commerciale de Christchurch, quand celle-ci a été fermée par sécurité. En fin d'après-midi, ils étaient toujours confinés à l'intérieur.
Des propos recueillis par Nadine Goapana.

«Risques élevés»

«Une situation grave et mouvante est en cours à Christchurch, avec un tireur actif», déclaraient en début d'après-midi les forces de l'ordre dans un communiqué. «La police répond au maximum de sa capacité pour affronter la situation, mais les risques restent extrêmement élevés.» Le centre-ville semblait alors en état de siège. Toutes les écoles ont été bouclées, bouclage depuis levé. Mais Air New Zealand a annoncé l'annulation de ses vols au départ de Christchurch, ce vendredi soir. 
  ​​​​​​

Appel à ne pas sortir

La police avait appelé «tous ceux qui sont présents dans le centre de Christchurch à ne pas sortir et à signaler tout comportement suspect». Elle a aussi conseillé aux fidèles d'éviter les mosquées «partout en Nouvelle-Zélande». L'ambassade de France a également lancé un appel à la prudence. 
   

Equipe de cricket du Bangladesh

La presse kiwie a signalé que des membres de l'équipe de cricket du Bangladesh était présents sur l'un des sites. Un joueur a vite précisé que l'équipe «entière» était saine et sauve. Le match prévu le lendemain à Christchurch a été annulé.
 
Fusillade dans deux mosquées de Christchurch, carte de situation de la mosquée Masjid al Noor.
Carte de situation de la mosquée Masjid al Noor. ©7 News
Publicité