Gastronomie : un dîner d'exception, et des concours internationaux à l'horizon

cuisine et gastronomie
©nouvellecaledonie
Dimanche 25 septembre, à Nouméa, quelque 75 clients dégustaient un dîner gastronomique préparé par 25 chefs bénévoles pour la plupart Disciples d’Escoffier. Une congrégation mondiale qui s’attache à promouvoir une cuisine de perfection. Autre objectif de cette soirée, financer le déplacement de quatre jeunes talents à un concours international.

Du haut de ses dix-sept ans, Jean-Louis Ngaiohni s’applique. Il est en terminale bac pro au lycée Saint-Jean-XXII de Païta. Et ce dimanche-là, pour préparer le dîner d'Epicure, le jeune homme suit les conseils distillés par un chef de Nouméa. En novembre, à Bali, Jean-Louis sera en concurrence avec les membres de quatorze délégations internationales. Le menu à sublimer, dans la pure tradition d’Auguste Escoffier, est déjà connu.

Découvrir et se confronter

Participer pour la première fois à ce concours réputé dans le monde entier est aussi une fierté pour tous les Disciples d’Escoffier. "Ils vont un peu s’émanciper de la gastronomie locale, on va dire, et découvrir vraiment ce qu’est la grande gastronomie internationale, en se confrontant à différentes nations, à des élèves qui ont un niveau très très élevé", résume Olivier Haar, chef de la délégation calédonienne des Disciples d’Escoffier.  

Après Bali, Singapour

Julienne Kado, actuellement en stage à Deva sera le binôme de Jean-Louis en salle. Evelyne Wamejonengo, elle, a été sélectionnée comme sa collègue, sur des critères précis. Cette étudiante en BTS management hôtellerie restauration doit partir à Singapour en avril 2023. Dès novembre, à Bali, le jury sera composé de chefs étoilés et la concurrence, sans pitié. Mais le plus important, pour nos Calédoniens, sera d’entrer dans le cercle prestigieux de la cuisine gastronomique et de découvrir un autre monde.