publicité

Géolocaliser les délinquants et les victimes avec les portables

Ce lundi, l’office des postes et télécommunications et le procureur de la république, Alexis Bouroz, ont présenté un tout nouveau dispositif de géolocalisation. Objectif, faire du téléphone portable une aide à l’enquête judiciaire afin d’identifier plus rapidement les auteurs de crimes ou de délits.

© CC
© CC
  • Loreleï Aubry (CM)
  • Publié le , mis à jour le
L’OPT devient un acteur de  la sécurité publique en Nouvelle Calédonie. Face à l’augmentation des faits de délinquance (+ 28% entre 2016 et 2017) l’Etat et la Nouvelle-Calédonie réagissent.

Tous les types de téléphones concernés

Ainsi la mise en place d’un dispositif de géolocalisation des téléphones portables permettra de faire progresser plus rapidement les enquêtes judiciaires notamment en matière de secours à la personne, de lutte contre la délinquance ou de violences conjugales. Tous les téléphones, y compris les plus basiques, non tactiles, seront géolocalisables en temps réel.
Les explications du procureur de la République, Alexis Bouroz
© Loreleï Aubry
© Loreleï Aubry


Un investissement conséquent

Le dispositif était attendu depuis longtemps en Nouvelle-Calédonie alors qu’il existe depuis une quinzaine d’années en Métropole et d’autres territoires d’outre-mer a l’instar de la Polynésie Française. Un retard dû à son financement et aux moyens techniques qui n’étaient pas au point.

Le coût de ce dispositif est évalué entre 60 et 100 millions de francs CFP. Il devrait être mis en place dans les 6 prochains mois.  1 527 553 922

Sur le même thème

  • justice

    Dernier jour de procès en appel pour le meurtre de Jean-Pierre Deteix

    Aymerick Vakié sera bientôt fixé sur son sort. Le verdict est attendu ce vendredi après-midi dans le procès du jeune Kunié jugé devant la cour d'assises d'appel pour le meurtre de Jean-Pierre Deteix, en juin 2016. Le dernier jour a été consacré aux plaidoiries.

  • justice

    Affaire Deteix: le procès continue

    Les avocats de la défense n'ont pas réussi, ce matin, à faire renvoyer le procès de l'affaire Deteix. Il continue donc à être jugé en appel devant les assises en Nouvelle-Calédonie, avec notamment l'examen de la personnalité d'Aymerick Vakié.

  • justice

    Kouaoua : trois interpellés mis en examen

    Sept personnes avaient été interpellés lundi et mardi dans le cadre des incendies de la Serpentine et du parc d’engins de la SLN. Trois hommes ont été mis en examen ce mercredi par le magistrat instructeur.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play