publicité

Géolocaliser les délinquants et les victimes avec les portables

Ce lundi, l’office des postes et télécommunications et le procureur de la république, Alexis Bouroz, ont présenté un tout nouveau dispositif de géolocalisation. Objectif, faire du téléphone portable une aide à l’enquête judiciaire afin d’identifier plus rapidement les auteurs de crimes ou de délits.

© CC
© CC
  • Loreleï Aubry (CM)
  • Publié le , mis à jour le
L’OPT devient un acteur de  la sécurité publique en Nouvelle Calédonie. Face à l’augmentation des faits de délinquance (+ 28% entre 2016 et 2017) l’Etat et la Nouvelle-Calédonie réagissent.

Tous les types de téléphones concernés

Ainsi la mise en place d’un dispositif de géolocalisation des téléphones portables permettra de faire progresser plus rapidement les enquêtes judiciaires notamment en matière de secours à la personne, de lutte contre la délinquance ou de violences conjugales. Tous les téléphones, y compris les plus basiques, non tactiles, seront géolocalisables en temps réel.
Les explications du procureur de la République, Alexis Bouroz
© Loreleï Aubry
© Loreleï Aubry


Un investissement conséquent

Le dispositif était attendu depuis longtemps en Nouvelle-Calédonie alors qu’il existe depuis une quinzaine d’années en Métropole et d’autres territoires d’outre-mer a l’instar de la Polynésie Française. Un retard dû à son financement et aux moyens techniques qui n’étaient pas au point.

Le coût de ce dispositif est évalué entre 60 et 100 millions de francs CFP. Il devrait être mis en place dans les 6 prochains mois. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play