publicité

Le gouvernement rouvre les importations de yaourts

La fin des protections de marchés sur certains yaourts et fromages blancs. C’est l’industriel Socalait lui-même qui a demandé l’annulation des mesures STOP mises en œuvre en janvier dernier.

© Martine Nollet
© Martine Nollet
  • Alix Madec (CM)
  • Publié le , mis à jour le
Des protections de marché sont désormais allégées pour les yaourts aromatisés ou additionnés de fruits, dont 125 tonnes annuelles seront ré-autorisées à l’importation. Quant aux yaourts au bifidus les fromages blancs et  les petits-suisses, leur importation est désormais libre.
 

Des protections qui n’ont pas rempli leur rôle escompté

C’est une conséquence de la mise en oeuvre du contrôle des marges. Selon Henry Calonne, à la tête de Socalait, les protections de marché de janvier dernier, ont été apportées en réponse à la baisse des prix imposée par le gouvernement. Une baisse des prix qui lui avait fait perdre près de 200 millions de francs CFP de marge brute concernant les yaourts. Les trois mesures STOP ( Suspendu Toutes Origines et Provenances) mises en œuvre devaient alors intervenir de manière compensatoire, afin que le professionnel puisse regagner les volumes escomptés. Sans succès. 
Après près de six mois, le spécialiste des produits laitiers s’est rapproché il y a dix jours du gouvernement, afin de mettre fin à ce dispositif. En cause : une véritable polémique et un désintérêt des consommateurs calédoniens pour ses produits. Depuis la mise en place de ces mesures, la société enregistrait moins 3% de ventes. « Le consommateur ne s’y retrouvait pas et nous n’avons pas non plus récupéré les volumes escomptés. On a trouvé plus logique de revenir à la situation antérieure et de pouvoir arriver à rebâtir une politique un peu différente avec le nouveau gouvernement » explique Henry Calonne, directeur de Socalait. « On est là pour satisfaire nos consommateurs et je ne peux pas me développer sans que les consommateurs soient satisfaits ».
Henry Calonne 

Yaourts itw Calonne


 

Une bonne chose pour les consommateurs et les industriels 

Pour Christophe Gygès, membre du gouvernement en charge de l’économie, cette suppression de mesures restrictives à l’import est une aubaine pour les consommateurs mais aussi pour les industriels. Elle s’inscrit d’ailleurs dans une volonté politique portée par l’Avenir en Confiance lors de sa campagne.
« C’était une de nos promesses de campagne électorale de revenir sur les STOP à l’importation sur le fait que çà contraignait le consommateur dans ses choix. L’important aujourd’hui est d’avoir une liberté de consommer. Là, on a la chance d’avoir un industriel qui revient lui-même sur les protections qui lui avaient été accordées, donc c’est une bonne chose pour la suite et pour le consommateur ».
Christopher Gygès 
 

Une décision saluée par l’Autorité de la concurrence 

Une levée de protection de marché qui s’inscrit dans les recommandations de l’Autorité de la concurrence, qui craignait les dérives potentielles à l’obtention de marché de l’industriel calédonien.
Un contentieux était d’ailleurs en cours au tribunal administratif concernant ce dispositif. Une réouverture de marché aux importations bénéfique donc pour le consommateur mais aussi pour l’industrie calédonienne selon Aurélie Zoude-le-Berre, directrice de l’Autorité de la concurrence de Nouvelle-Calédonie

 

Les mesures STOP remplacées par un contrat de performance

Le retour à la mesure de Quota Toutes Origines et Provenances de 125 tonnes annuelles comme en 2018, entraîne un retour à la mise en œuvre d’un contrat de performance pour le spécialiste des produits laitiers. En attendant de redéposer un dossier auprès du gouvernement pour le Programme Annuel des Importations de 2020. 
Henry Calonne, le directeur de Socalait. 

Yaourts Itw Calonne performance

Le reportage de Bernard Lassauce et José Solia
YAOURTS FIN STOP AUX IMPORTATIONS



 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play