publicité

Les habitants de Nouville se mobilisent contre le shark-feeding

Quatre jours après l'attaque de requin à Nouville, les habitants du quartier et la famille de la victime manifestaient ce jeudi matin devant l'entrée du port de pêche. Ils dénoncent l'inaction des pouvoirs publics et la pratique du shark-feeding. 

Les habitants de Nouville dénoncent l'inaction des pouvoirs publics quatre jours après l'attaque de requin. © Cédrick Wakahugnème/1ERE
© Cédrick Wakahugnème/1ERE Les habitants de Nouville dénoncent l'inaction des pouvoirs publics quatre jours après l'attaque de requin.
  • Cédrick Wakahugnème (S.R)
  • Publié le
Des banderoles dressées de part et d'autre au niveau du rond-point de Nouville et sur les grilles des pêcheries avec un slogan : « stop au Shark-feeding ». Levés aux aurores, ils sont un peu plus d’une soixantaine de manifestants mobilisés aux abords des installations du Port Autonome. Les membres de la famille du jeune chasseur sous-marin, des proches et anonymes, touchés par ce tragique accident d’attaque de requin survenu dimanche dernier. « Je suis là pour montrer mon mécontentement contre ceux qui nourrissent les requins », s’insurge Hnadriane Hnadriane, le Président du lotissement les Alysée à Nouville. « Ce jeune a failli perdre la vie. Aujourd’hui, c’est l’été, je pense aussi à nos petits-enfants qui ont l’habitude de se baigner dans cette baie. Il faut que les autorités nous accordent du sérieux », poursuit le septuagénaire.
Une soixantaine de personnes se sont mobilisées ce jeudi matin à Nouville. © Cédrick Wakahugnème/1ERE
© Cédrick Wakahugnème/1ERE Une soixantaine de personnes se sont mobilisées ce jeudi matin à Nouville.

Déployer des moyens pour sécuriser la zone

Cette mobilisation se veut avant tout « pacifique », selon le collectif des habitants de l’île Nou. « Cela fait quarante ans que j’habite ici et c’est la première fois que je vois çà », se souvient un habitant du quartier. Ce rassemblement est aussi l'occasion de dénoncer le laxisme des autorités dans cette affaire et obtenir des réponses quatre jours après cette attaque. « L’accident s’est passé dimanche et depuis, les pouvoirs publics n’ont rien fait » s’exclame Amy Hnagéjé, le porte-parole de cette mobilisation, « Nous n’avons eu aucun déploiement de moyens pour sécuriser les lieux. A Nouville, il y a des plages. Les familles viennent y pique-niquer, s’y baigner et même faire la pêche » et de poursuivre, « Nouville est considéré comme une seconde zone. A peine, on voit une nageoire se déplacer à l’Anse-Vata ou à la Baie des Citrons que très vite, les moyens sont déployés ».

« Nous n’avons eu aucun déploiement de moyens pour sécuriser les lieux. A Nouville, il y a des plages. Les familles viennent y pique-niquer, s’y baigner et même faire la pêche »


Ils dénoncent le laxisme des autorités locales

Les manifestants demandent à rencontrer avec le gouvernement et les services de la province Sud. « L’objectif est de pouvoir entamer des discussions avec les entreprises de pêcherie du Port Autonome », souligne le porte-parole du Collectif. « Ensemble, nous pourrons ainsi trouver des solutions pour que le shark-feeding cesse ». Le collectif souhaite mener d'autres actions de ce type dans les prochains jours.
© Cédrick Wakahugnème/1ERE
© Cédrick Wakahugnème/1ERE

L'état de santé du pêcheur s'améliore

Hospitalisé au Médipôle depuis dimanche, l’état de santé du jeune Kito s’améliore. « Cette mobilisation, c’est aussi pour lui dire que nous sommes avec lui », confie Amy Hnagéjé, son oncle. Le plongeur a été mordu à deux reprises par un requin-bouledogue. « Aux dernières nouvelles, il était en phase de réveil. Il a ouvert les yeux mais il est difficile pour lui de mettre des mots sur ce qu'il s'est passé dimanche. Cela va prendre du temps, on le sait, mais nous gardons espoir », poursuit-il.

Sur le même thème

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play