Une hausse modérée de la population en Nouvelle-Calédonie

demographie
Recensement 2019
©Nc 1ere
Les résultats du recensement ont été dévoilés ce vendredi matin. Le territoire compte 271 407 habitants en 2019, soit 2640 de plus qu’en 2014. Une hausse modérée de la population, avec +1% en cinq ans. 
Le recensement a eu lieu du 10 septembre au 7 octobre 2019, alors que les quatre semaines initiales ont dû être prolongées d’une semaine supplémentaire. Un numéro vert a été mis en place, afin d’inviter les personnes non recensées à se faire connaître. Pour ce recensement 2019, 15% des chiffres ont dû être estimés. En clair, plus d’un Calédonien sur dix a refusé ou n’a pas été en mesure de répondre. En comparaison, en 2014, ce chiffre était seulement de 6%. « Ils se sont exprimés par rapport à un climat, à une incertitude institutionnelle. Le fait que le recensement soit calé entre deux référendums a forcément eu un impact, on a eu des réactions parfois d’amalgame avec des raisons propres au référendum », assure Olivier Fagnot, directeur de l’ISEE. 

Olivier Fagnot, directeur de l’ISEE, au micro de Charlotte Mestre : 

Recensement Interview Olivier Fagnot


L’influence du contexte politique sur les résultats eux-même est moins évidente ou en tout cas, en l’absence d’analyse sociologique précise, l’ISEE met en avant la rigueur des chiffres.
 

Une hausse modérée de la population, +1% en cinq ans

Le rythme de croissance ralentit avec + 9,4% entre 2009 et 2014.
Recensement 2019 1
©ISEE

Solde migratoire négatif

Si les naissances restent supérieures aux décès, avec 12 500 naissances en cinq ans, le solde migratoire devient négatif. Les chiffres témoignent que ceux qui ont quitté le Caillou ont été plus nombreux que ceux venus s’y installer. Cela représente 9 900 personnes. « Depuis 2016, on a cet écart négatif qui s’accroît. Ce n’est pas unique dans l’histoire de la Nouvelle-Calédonie, en tout cas dans les derniers recensements. Il faut remonter à la période de 1976 et 1983 pour trouver des flux migratoires négatifs », explique Olivier Fagnot, directeur de l'ISEE. 
Recensement 2019 2
©ISEE


Poids démographique des provinces

Le poids démographique de chaque province évolue peu. Le sud accueille 74,8% de la population, le nord 18,4% et les Iles Loyautés 6,8%
Recensement 2019 3
©ISEE


Évolutions marquées dans le Nord et le Sud

Recensement 2019 4
©ISEE


Population par commune

À Nouméa, la population recensée pour 2019 est de 94 285, elle enregistre une baisse de 6,6% par rapport à 2014. La ville de Dumbéa accueille quant à elle 35 873 personnes, avec une évolution positive de 12,8% en cinq ans. Le Mont-Dore et Païta sont ensuite en troisième et quatrième place, avec respectivement 27 620 personnes et 24 563 pour Païta, qui enregistre une évolution positive de 19,1%.
Recensement 2019 5
©ISEE


La décohabitation se poursuit

En 2019, ce sont 2,9 personnes par ménage, contre 3,1 en 2014. Le nombre moyen de personnes par ménage diminue depuis 1989
Recensement 2019 6
©ISEE


Mouvement d’installation hors tribu

Les personnes déclarant appartenir à une tribu et ne vivant pas dans la commune de la tribu sont plus nombreuses : elles sont 49 300 en 2019, contre 44 600 en 2014. Une augmentation de 10% qui illustre un mouvement d’installation des populations en dehors des tribus. 

Ces données seront à confronter aux analyses statistiques plus poussées prévues pour le mois d’octobre. En attendant, les responsables politiques auront largement de quoi débattre : la population officielle des communes sera publiée avant la fin janvier. À temps pour la campagne des municipales. 
 

Prochains rendez-vous


Janvier 2020 : le décret authentifiant les populations légales des communes.

Octobre 2020 : Premières analyses statistiques

Second semestre 2020 à 2021 : les résultats détaillés

Le reportage d'Isabelle Braouet et Michel Bouilliez :
©nouvellecaledonie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live