Insécurité : les coups et les blessures volontaires en hausse de 23,8%

sécurité
Insécurité Police
©NC la 1ère

Le service statistique ministériel de la sécurité intérieure a publié son bilan 2020 de l’insécurité et de la délinquance. Il en ressort que les infractions sont plus fréquentes dans les territoires ultramarins qu’en métropole. La Nouvelle-Calédonie fait figure de mauvais élève.

Le sentiment d’insécurité et les violences sont régulièrement dénoncés dans les territoires ultramarins. Sur l’année 2020, les forces de sécurité enregistrent plus de victimes d’infraction violentes dans les outre-mer que dans l’Hexagone, détaille la publication du ministère de l'intérieur. En tête, les coups et blessures volontaires, y compris dans le cadre intrafamilial, la Nouvelle-Calédonie enregistre le plus fort taux par habitant qui est de 10,9 faits enregistrés pour 1000 habitants. C’est presque trois fois plus qu’en Métropole avec quatre faits déclarés pour 1000 personnes.

23,8% d'augmentation

Le nombre de victimes de coups et blessures volontaires est particulièrement marqué à la hausse en Nouvelle-Calédonie avec plus de 23,8 % par rapport à 2019. Autre indicateur de délinquance, les violences sexuelles enregistrées entre 2019 et 2020 augmentent en Nouvelle-Calédonie de 8 % contre 3 % en Métropole.

Chiffres délinquance
©Ministère de l'intérieur

Le taux le plus élevé de cambriolages

En ce qui concerne le nombre de vols violents enregistrés pour 1000 habitants en 2020, il est moins élevé en Nouvelle-Calédonie qu’en métropole. Sur un an, le nombre de vols sans violence diminue dans les Outre-mer et en Métropole. La Nouvelle-Calédonie enregistre la plus faible baisse avec 4,3 %. Enfin le nombre de cambriolages enregistrés par les services de sécurité, la Nouvelle-Calédonie présente le taux le plus élevé avec quatre délits pour 1000 habitants contre trois en métropole.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live