nouvelle calédonie
info locale

La jeunesse dans tous ses états

société
Etats-généraux de la jeunesse, Bourail, 18 août 2018
Les travaux des états-généraux, le samedi 18 août, au CAP de Poé. ©NC la 1ère / Sheïma Riahi
Sous le slogan «imagine ton avenir, invente ton pays», le gouvernement a lancé depuis fin mai, le chantier des états généraux de la jeunesse. Environ 200 personnes se sont rassemblées à Bourail pour échanger dans ce cadre, en vue de doter la Nouvelle-Calédonie d'un «plan jeunesse».
Sur le «mur des espérances», des petits papiers de toutes les couleurs. Les participants y ont écrit leurs espoirs. Morceaux choisis: «s'unir pour l'avenir», «des citoyens de demain», «faire éclore les potentiels et les talents» ou «une jeunesse qui se distingue par de nobles objectifs»
 
Etats-generaux de la jeunesse, 18 août 2018
Le «mur des espérances»... ©NC la 1ère / Sheïma Riahi
 

Cinq thématiques

Ces états généraux ont réuni plus de cent jeunes au centre d’accueil permanent de Poé. Originaires des trois provinces, ils ont été identifiés pour participer activement aux ateliers. Cinq thématiques d’échange étaient proposées: la représentation de la jeunesse dans l’espace public, les éléments d’influence sur le parcours de vie d’un jeune, l’aspiration de la jeunesse au sein de la société, l’efficacité des politiques publiques en la matière et la mise en relation des initiatives. 
 
Etats-generaux de la jeunesse, logo
 

Un sondage en ligne

La réflexion a été menée en concertation avec des responsables institutionnels, associatifs et coutumiers. A noter que depuis le lancement de ces états généraux, dix-huit ateliers thématiques ont été lancés dans dix communes, regroupant près de 350 personnes. Près de 500 acteurs de la jeunesse ont été par ailleurs consultés par le biais d’un sondage en ligne. A l’issue de ces travaux, un plan jeunesse doit être élaboré, et soumis aux élus du Congrès avant la fin de l’année.

Le reportage de Sheïma Riahi et Claude Lindor.
©nouvellecaledonie
Publicité