Journée locale de l’alimentation, Tour des cantines, village de l’alimentation : Charles Vuillod, manager du cluster Pacific food lab, invité de la matinale

invités de la rédac
Charles Vuillod
Charles Vuillod, manager du cluster Pacific food lab, était l’invité de la matinale. ©NC La 1ère
Le cluster de l’alimentation durable en Nouvelle-Calédonie "Pacific food lab" organise la journée locale de l’alimentation avec cette année deux temps forts : le Tour des cantines et le village de l’alimentation. Objectif : valoriser les produits locaux et les filières de production. Charles Vuillod, manager du cluster, était l’invité de la matinale le mardi 27 septembre.

Chaque 16 octobre, l'Organisation des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation célèbre la Journée mondiale de l'alimentation. A cette occasion, le cluster Pacific food lab organise une journée locale de l’alimentation car "c’est le meilleur moyen d’améliorer la santé humaine et l’environnement", indique Charles Vuillod. Un évènement qui a pour ambition de devenir un rendez-vous partagé par tous, "d’abord dans les cantines avec la participation des enfants puis avec le grand public, mais aussi dans le Pacifique". Cette année, le cluster accueille trois invités d’honneur : des professeurs et chefs originaires du Vanuatu et de la Nouvelle-Zélande.

Le Tour des cantines

A l’occasion de la journée locale de l’alimentation, l’opération "Le tour des cantines" se renouvelle cette année. Toute la semaine, les produits locaux, au travers de recettes bien identifiées en amont, sont mis à l’honneur dans les assiettes des 56 000 élèves du secondaire (collèges et lycées). Au total, 230 cantines sont concernées. "Ce sont nos enfants qui mangent à la cantine. Prendre soin d’eux, c’est penser à l’avenir du pays. Et d’un point de vue économique, ça compte beaucoup car ce sont des volumes importants. Tous les ans, ce sont les mêmes repas, le même jour avec le même nombre de convives", affirme le manager de Pacific food lab.

Une véritable opportunité pour les producteurs locaux, mais pas seulement. Selon le cluster, en augmentant la consommation en produits locaux de 5 % par cantine, 450 emplois directs et indirects pourraient se créer. "À partir du moment où l’on consomme des produits locaux, nous faisons du bien à notre économie en créant des emplois. L’impact social est également important". Preuve que la restauration scolaire est un levier de développement économique important.

Le village de l’alimentation

Pacific food lab revient également auprès du grand public avec un village de l’alimentation à Nouméa, place des Cocotiers, ce samedi 1er octobre. Une soixantaine d’exposants représentant plusieurs cultures culinaires. "Ce sera le plus grand restaurant de Calédonie. L’occasion de voir tout le potentiel des produits et des savoir-faire locaux", indique Charles Vuillod. L’évènement s’inscrit dans une démarche de transition alimentaire menée par le cluster tout au long de l’année.

Un entretien à retrouver ici.