Jugé pour avoir tué son frère lors d’une bagarre

justice
ASSISES
Le procès en appel du double infanticide de la Baie de Toro s'est déroulé ce lundi 25 juin. ©Natacha Cognard
Aux assises, un homme de 30 ans est jugé pour le meurtre de son grand-frère dans la nuit du 14 au 15 juillet 2017 à Ouégoa. Partis à la chasse, il lui avait porté trois coups de couteau, pour empêcher, explique t-il, que l’aîné se serve de son fusil dans leur dispute. 
Ce matin, la cour a d’abord examiné les faits avant la personnalité de l’accusé. C’est un jeune homme d’1 m 70, une barbichette, des locks à hauteur des yeux avec une boucle à l’oreille gauche et pas très bavard. 
A beaucoup de questions, le silence comme réponse. 
 

Une bagarre qui a mal tourné

Cette nuit là, il est au volant, son grand-frère est à l’arrière, ils partent à la chasse pour la préparation d’une cérémonie coutumière. En cours de route, il reçoit un coup de crosse sur la nuque qui lui fait perdre le contrôle du véhicule. Il est sommé ensuite de sortir se battre. Empoignade, chute, le plus jeune qui porte à son cou un couteau dans son étui s’en sert, un coup au visage, un autre à la cuisse et un troisième au thorax. 
« Je n’ai pas vu où je piquais, je voulais l’empêcher d’aller chercher son fusil explique l’accusé, j’avais peur de lui ». 
 

Une possible requalification

A demi mots, il avoue que son grand-frère avait l’habitude de frapper. Leur mère a même été victime de ces violences. Elle est présente à l’audience et elle sera entendue par la cour. La peine encourue pour meurtre est 30 ans de réclusion mais le crime pourrait être requalifié en coups mortels, voire même la légitime défense retenue ajoute Maître Aguila, avocat de la défense. Dans ce dossier, il n’y a pas de partie civile.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live