publicité

Kalgoorlie: la mort d'un jeune voleur de motocross déclenche une émeute

Le calme est revenu à Kalgoorlie. Cette petite ville minière de l'Outback, en Australie occidentale, a été secouée par une émeute mardi. En cause: la mort d'Elijah Doughty, un jeune adolescent aborigène de 14 ans.

Une centaine de personnes ont participé à une veillée aux chandelles sur le lieu de la mort du jeune Elijah, et ils ont dressé un autel en sa mémoire. © ABC News/Nathan Morris
© ABC News/Nathan Morris Une centaine de personnes ont participé à une veillée aux chandelles sur le lieu de la mort du jeune Elijah, et ils ont dressé un autel en sa mémoire.
  • Elodie Largenton/ABC Radio Australie (CM)
  • Publié le
Il roulait sur une motocross volée, dans le désert aux abords de la ville, quand il a été percuté par un pick-up. Son corps a été découvert lundi matin. 
 
D'après le quotidien "The Australian", le chauffeur du pick-up, un homme blanc de 55 ans, serait le propriétaire de la motocross volée. Il aurait d'ailleurs signalé le larcin à la police la veille de la mort du jeune Elijah. Le chauffard présumé, dont l'identité n'a pas été dévoilée, a été mis en examen pour "homicide involontaire".
 
À Kalgoorlie, beaucoup d'habitants, surtout dans la communauté aborigène, estiment qu'il s'agirait plutôt d'un homicide volontaire, et que la justice est trop laxiste avec le conducteur du pick-up, qui se serait fait justice lui-même. 
 
« Ici à Kalgoorlie, il y a beaucoup de vols de motocross, on les compte par centaines, a expliqué Albert Doughty, le grand-père d'Elijah, sur ABC. Beaucoup de gamins, Aborigènes et non-Aborigènes, piquent les motocross qui sont stationnées dans les arrières- cours des maisons. Tous les gamins rêvent d'avoir une motocross ici. Ils n'ont rien d'autre à faire. Et les gens qui possèdent ces deux-roues ont aussi des pick-ups. Donc ils font le tour de la ville pour rechercher leurs motocross. Et je vois régulièrement des pick-up prendre en chasse des gamins à motocross. J'en ai même vu un, juste devant ma maison, qui a poussé un jeune hors de la route et a manqué le tuer. La police est venue mais je ne connais pas la fin de l'histoire. Les conducteurs veulent donner une leçon aux adolescents voleurs et après ils se vantent de ce qu'ils ont fait sur Facebook. Mon petit-fils aussi avait volé une motocross.» 
Elijah Doughty, 14 ans, était un passionné de motocross et de football australien. Il venait de fêter son anniversaire. © Facebook
© Facebook Elijah Doughty, 14 ans, était un passionné de motocross et de football australien. Il venait de fêter son anniversaire.

 

Cela fait des années que les Aborigènes de Kalgoorlie se plaignent des propos racistes de plusieurs pages Facebook locales, qui d'après eux incitent carrément à la violence contre les jeunes Aborigènes, et même carrément au meurtre. Mais ces pages n'ont jamais été fermées. Les autorités ne sont pas intervenues.
 
« Il y a eu des tensions à Kalgoorlie, qui s'expriment sur les réseaux sociaux, lesquels ne sont pas modérés, reconnaît Darryl Gaunt, le chef de la police de la région des Goldfields, où se trouve Kalgoorlie, toujours sur ABC. En général, la communauté de Kalgoorlie-Boulder n'est pas comme ça, c'est une bonne communauté. Mais il n'y a aucun doute que ces pages Facebook ont contribué à échauffer les esprits. » 
 
Mardi donc, environ 300 habitants ont organisé une manifestation devant la cour de justice de Kalgoorlie, où ils pensaient que le chauffard allait comparaître, ce qui ne fut pas le cas. La manifestation a dégénéré en émeute. La foule en colère a détruit des fenêtres du palais de justice à coups de pierres.
Pendant l'émeute, des gens ont aussi grimpé sur des voitures de police et brandi le drapeau aborigène. © ABC News/John Wibberley
© ABC News/John Wibberley Pendant l'émeute, des gens ont aussi grimpé sur des voitures de police et brandi le drapeau aborigène.

 

 
Les manifestants ont aussi jeté des pierres et des bouteilles aux policiers, et endommagé 5 voitures de police et un magasin. Plusieurs émeutiers ont été arrêtés. Pour éviter une nouvelle flambée de violences, l'homme soupçonné d'avoir tué Elijah Doughty n'a pas comparu à Kalgoorlie, mais à Perth, par visioconférence, mercredi matin, depuis une prison dont le nom est tenu secret. Sa famille a aussi quitté Kalgoorlie après l'émeute. Le chauffard restera en détention provisoire jusqu'à la fin septembre.
 
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play