nouvelle calédonie
info locale

L'actualité du Pacifique en bref

Océan Pacifique
breves du pacifique
En bref, l'actualité dans la région Pacifique ce mardi 9 aout :
< En Australie une polémique agite les bassins de natation jusqu'au Rio
< Australie : un militant d'extrème droite sous les verrous. Il est soupçonné d'être "un terroriste potentiel"

À Rio, le nageur australien Mack Horton attaque son concurrent chinois Sun Yang, « un tricheur dopé ». Ses propos déclenchent une flambée de patriotisme en Chine. 

L'Australien Mack Horton, à gauche, estime que le Chinois Sun Yang est « un tricheur dopé ». Le Français Camille Lacourt, lui, ne mâdche pas ses mots: « Sun Yang, il pisse violet », a-t-il déclaré. (Photos: AP / Reuters)
L'Australien Mack Horton, à gauche, estime que le Chinois Sun Yang est « un tricheur dopé ». Le Français Camille Lacourt, lui, ne mâche pas ses mots: « Sun Yang, il pisse violet », a-t-il déclaré. ©AP / Reuters

L'Australien Mack Horton a remporté le 400 mètres nage libre. Il a devancé au finish le Chinois et tenant du titre olympique Sun Yang. Mais la compétition entre les deux nageurs n'est pas terminée, elle se poursuit dans les médias. Car la semaine dernière, Mack Horton et Sun Yang se sont chamaillés lors d'un entraînement. Le Chinois a éclaboussé l'Australien pour le saluer. Et Mack Horton l'a ignoré, puis il a déclaré peu après:  « je ne lui ai pas répondu parce que je n'ai pas de temps à perdre avec les tricheurs dopés ». L'Australien faisait référence à la suspension de Sun Yang pour dopage, pendant 3 mois en 2014. Après la finale du 400 mètres nage libre à Rio, le nageur chinois a déclaré: « je suis propre, et j'ai tout fait pour prouver que je suis propre. » Sur les médias sociaux, des fans de Sun Yang critiquent Mack Horton, et le quotidien "Global Times", proche du parti communiste chinois, a publié un éditorial au vitriol. On peut y lire: « personne ne devrait être surpris des manières primitives des ressortissants de ce pays ». Le journaliste chinois critique l'Australie, selon lui, « un pays aux marges de la civilisation (...) qui a servi de colonie pénitentiaire à la Grande-Bretagne »

 

En Australie, pour la première fois dans l'histoire du pays, la police arrête un militant d'extrême-droite considéré comme un terroriste potentiel.

 Elle a fait une descente au domicile de Philip Galea samedi. Il serait un membre du movement anti-immigration The Blue Crew. Mais ni la police, ni le ministre chargé de la lutte contre le terrorisme, Michael Keenan, ne veulent donner de details sur son activisme. Michael Keenan s'est félicité de la politique de l'Australie, déclarant: « on a eu 3 attaques terroristes dans le pays, mais nous en avons déjoué 9 autres.»  
 
 
 
Publicité