L'alcool en première ligne dans la troisième session d'assises 2020

justice
3ème session d'assises
©Laura Schintu / NC la 1ère
A partir de ce lundi et jusqu'au 30 octobre aura lieu la prochaine session des assises de la Nouvelle-Calédonie. Sept affaires sont inscrites au rôle d'audience, dont des crimes de sang et des affaires d'agressions sexuelles. 
Cette année, la Nouvelle-Calédonie a déjà connu deux sessions d'assises. Pour ce troisième rendez-vous judiciaire, sept dossiers doivent passer entre les mains des jurés, avocats et magistrats. Parmi eux, cinq affaires concernent des crimes de sang et les faits se sont essentiellement déroulés lors de soirées alcoolisées qui ont mal tourné.
 

Crime à Moindou

Les assises devront par exemple se pencher, les 22 et 23 octobre, sur une affaire qui a endeuillé la commune de Moindou. Deux individus vont comparaître pour avoir porté des coups à un invité et l'avoir laissé pour mort le 18 juin 2018 dans le village. L'un des accusés encourt 20 ans de prison pour violence en réunion ayant entrainé la mort sans intention de la donner. Le second accusé risque la réclusion à perpétuité pour récidive. 
3ème session d'assises
©Laura Schintu / NC la 1ère


L'alcool en fil rouge

« Nous avons la quasi totalité des dossiers de cette session qui repose effectivement sur des problèmes d'alcool, explique Christian Pasta, avocat général près de la cour d'appel de Nouvelle-Calédonie. C'est encore une fois une grosse problématique sur ce territoire : les faits qui sont commis sous l'emprise de l'alcool et/ou du cannabis parfois. C'est vrai que c'est une constante qui ne cesse de nous inquiéter. »
3ème session d'assises
Christian Pasta, avocat général auprès de la cour d'appel de Nouvelle-Calédonie ©Natacha Lassauce-Cognard / NC la 1ère


Agressions sexuelles

Les deux autres dossiers jugés en octobre concernent des agressions sexuelles avec notamment une affaire de viol à Lifou qui s'est déroulée en octobre 2018. La victime, une institutrice, accuse un homme de l'avoir agressée à son domicile. L'auteur présumé des faits encourt 15 ans de réclusion criminelle. 


Retrouvez la présentation de cette session d'assises par Natacha Lassauce-Cognard et Laura Schintu : 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live