L'entraineur Alexandre Biamonti prodigue ses conseils aux karatékas calédoniens

karaté
Ce n'est pas la première fois que Clément Leroux et Alexandre Biamonti travaillent ensemble.
Ce n'est pas la première fois que Clément Leroux et Alexandre Biamonti travaillent ensemble. ©William Lecren / NC la 1ère
Depuis une semaine, les karatékas du Caillou ont la chance de s’entrainer avec un ancien champion du monde, Alexandre Biamonti, 48 ans. C’est la cinquième fois qu’il vient pour développer la compétition et cela porte ses fruits.

Envie d’optimiser la qualité de ses entrainements pour progresser plus vite au karaté ? Les karatékas calédoniens ont la chance de pouvoir s’améliorer et de partager des moments avec un ancien champion du monde, Alexandre Biamonti. Entraineur des équipes de France séniors, il revient, pour la cinquième fois, développer le karaté de compétition mais pas uniquement.

Il s’attache aussi à "la formation des entraineurs sur le coaching et un peu sur l’arbitrage aussi", explique-t-il. "Ma mission, c’est d’essayer d’amener de l’expérience et le vocabulaire des équipes de France. Depuis cinq ans, c’est un travail qui commence à payer. Maintenant il y a quelques médailles au niveau national, ce qui n’était pas le cas avant. En kata, on avait un Minh Dack, mais en combat peu de personnes. Le dernier, c’était Jean-Christophe Taumotekava. Aujourd’hui, on commence à avoir des médailles avec des jeunes de la Calédonie qui sont en pôle."

Une compétition samedi prochain 

Motivés par l’idée de pouvoir profiter d’un entrainement de qualité, les karatékas vont se retrouver tous les soirs. La compétition, qui aura lieu samedi prochain, en sera l’aboutissement, souligne Clément Leroux, président du comité régional de karaté.

"On est toujours dans notre karaté Ford chôsen. C’est notre championnat à points qui s’étale sur l’année. C’est l’avant dernière compétition, Avia Racing cup. On va intégrer le jeune Matt Rombeaux [champion d’Europe cadet 2022] qui est avec nous et une jeune Tahitienne dans notre système de championnat à points. Evidemment, ils n’auront pas assez de points pour le gagner, mais ils seront peut-être vainqueurs d’étape, explique-t-il. On va voir la progression de nos jeunes. Ça arrive après les Oceania qui se sont très très bien passés. Les jeunes auront à coeur de montrer tout ce qu’ils auront appris."

Kurt Evlakhoff, médaillé de bronze en Coupe de France kumité, illustre bien la progression que prône le comité régional de karaté. Il va intégrer prochainement un club élite marseillais qui héberge des athlètes de l’équipe de France.