L’Éveil Océanien demande le report de l’obligation vaccinale

congrès de nouvelle-calédonie
Examen du texte sur l'obligation vaccinale en commission permanente du Congrès, le 3 septembre 2021.
Dans le public, durant la séance du "Petit congrès" liée à l'obligation vaccinale. ©Mathieu Ruiz-Barraud / NC la 1ere
En raison des indicateurs de la crise, plutôt positifs, l'Éveil Océanien a déposé ce jour une proposition de délibération au Congrès. L’objectif : demander le report de la date d’entrée en vigueur de l’obligation vaccinale. Explications.

Un texte déposé ce matin au congrès. Alors que le 3 septembre 2021, l’obligation vaccinale sur le territoire avait été instaurée pour le 31 octobre 2021 - une instauration qui visait à améliorer le taux de vaccination afin d’atteindre 85% de taux d’immunité - L'Éveil Océanien a demandé le report de la date d’entrée en vigueur de cette obligation vaccinale. 

 

 

La fin de l’obligation vaccinale à venir ? 

Parmi les éléments mis en avant par l'Éveil Océanien pour justifier ce report, on note notamment les indicateurs positifs de la crise sanitaire avec 74% de la population vaccinable ayant reçu sa première dose, le taux d’incidence à hauteur de 250 cas contre 1250 cas sur 100 000 habitants au plus fort de la crise et le nombre de personnes admises en réanimation. Selon eux : “l’objectif de délibération (...) à savoir atteindre 85% de la population vaccinale devra être atteint sous peu. D’autant plus que le pass sanitaire a été mis en place”

Dans ces circonstances, l’Éveil Océanien demande un “report de la date d’obligation vaccinale pour les métiers et personnes à risques programmée au 31 octobre au 31 décembre 2021, ainsi que la fin de l’obligation vaccinale dès que le taux de 85% de la population vaccinable sera atteint”. 

Pour l’instant, seule une proposition de délibération concernant ce report a été déposée au Congrès. Lors du point presse de ce 19 octobre 2021, Christopher Gygès est revenu sur la table ronde prévue ce samedi concernant l’obligation vaccinale. Elle servira notamment à faire le bilan de la stratégie de vaccination et à évoquer différentes perspectives d’évolution.