L'exposition itinérante "Les Kanak et le bagne" est lancée

histoire
Inauguration de l'exposition les Kanak et le bagne
Inauguration de l'exposition les kanak et le bagne, sur le site de Fort Teremba, ce lundi 16 mai 2022. ©Natacha Lassauce-Cognard / NC la 1ère
A l'occasion de la journée internationale pour le vivre ensemble en paix, une exposition consacrée aux Kanak au temps du bagne a été inaugurée à Moindou. L'évènement plonge les visiteurs dans près de 70 ans d'histoire.

C'est une exposition inédite en Nouvelle-Calédonie : "Les Kanak et le bagne", réalisée par les associations Marguerite et Témoignage d'un passé avec l'aide d'historiens, a été inaugurée ce lundi matin dans la commune de Moindou, sur le site de Fort Teremba. Un évènement destiné selon le gouvernement, "à mieux faire connaître cette histoire commune aux Calédoniens et aux Calédoniennes, et qui s'inscrit dans le droit fil de la déclaration de politique générale prononcée par Louis Mapou en novembre dernier". Durant cette allocution, le président du 17e gouvernement avait annoncé sa volonté de travailler à l'inscription du bagne calédonien et de certains sites d'anciennes tribus et vestiges, comme les tarodières, au patrimoine mondiale de l'Unesco.

A la découverte du passé

Au travers de 21 panneaux retraçant dans un premier temps "une collaboration" et "des oppositions", les visiteurs découvrent quels rôles ont joué les Kanak dans l'histoire du bagne. "Que ce soit en tant que policier indigène, en tant qu'agent civil, maton (ou surveillant de prison ndlr), employé embauché par l'administration pénitentiaire, mais aussi en tant que kanak condamné puisque 115 kanak ont été condamnés aux travaux forcés suite à différentes révoltes notamment celles en 1878, et puis il y a eu aussi des kanak déportés politiques aux Marquises ou en Indochine" précise Yves Mermoud, président de l'association Témoignage d'un passé. S'ensuit un volet sur les "unions" avec la génération d'enfants issus de relations entre bagnards libérés et femmes kanak, avant une ultime séquence "appropriation".

Une exposition itinérante, toujours à la recherche de nouveaux témoignages

Destinée à faire escale dans toutes les communes de Nouvelle-Calédonie, l'exposition "les Kanak et le bagne" n'est pas figée et pourrait encore évoluer au fil de de nouveaux témoignages. C'est en tout cas la volonté d'Yves Mermoud, qui appelle les descendants de bagnards qui auraient des souvenirs à partager concernant des condamnés transportés, relégués, déportés ou encore des surveillants du bagne à se manifester auprès de l'association Témoignage d'un passé.


L'exposition est visible jusqu'à la fin du mois de mai sur les sites de Fort Teremba et de l'île Nou, elle sera ensuite présentée sur l'ensemble du territoire.

Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Lina Waka-Ceou : 

©nouvellecaledonie