L’importation de tomates néo-zélandaises suspendue pour cause de virus

agriculture
Pieds de tomate et tomate kiwis affectés par le PepMV.
Pieds de tomate et tomate affectés par le PepMV. ©Biosecurity NZ
La Nouvelle-Zélande a détecté sur son sol la présence du PepMV, virus de la mosaïque du pepino, qui provoque une maladie affectant notamment les tomates. Elles ne sont plus autorisées à l'exportation, donc à l'import en Nouvelle-Calédonie, jusqu'à nouvel ordre.

Interdites de sortie, les tomates kiwies. Les autorités sanitaires de Nouvelle-Zélande ont suspendu la certification qui permet d’exporter les tomates mais aussi les semences de tomates vers d’autres pays. Elles ne peuvent donc pas être actuellement importées en Nouvelle-Calédonie.  

Jusqu'à nouvel ordre

En cause, la détection d’un germe, appelé virus de la mosaïque du pepino (en anglais, pepino mosaic virus, ou PepMV) qui provoque la maldie du même nom. "Pour l’heure, les autorités néo-zélandaises sont en phase d’investigation quant à l’ampleur de la diffusion et aucune date de reprise programmée de la certification n’a été communiquée", écrit le Sivap (Service d'inspection vétérinaire, alimentaire et phytosanitaire), dans un courrier aux importateurs daté du vendredi 25 juin.

Repéré dans une serre d'Auckland

Voilà quelques semaines que les servives sanitaires et la filière tomate de notre voisin enquêtent sur la découverte du PepMV. D’abord repéré dans une serre d'Auckland (à lire en anglais ici), le virus peut provoquer la maladie de la mosaïque du pepino sur les tomates, mais aussi sur les pommes de terre et les aubergines.

Si le pepino mosaic virus risque d'affecter la production de tomates, il ne présente pas de problème de sécurité alimentaire ni de risque pour les personnes.