nouvelle calédonie
info locale

L'invité du journal télévisé du dimanche 7 août

l'invité de la rédaction
Didier Guénant-Jeanson, invité du dimanche
Didier Guénant-Jeanson, membre du CESE ©NC1ère
L'invité du journal télévisé du dimanche 7 août, Didier Guénant-Jeanson, membre du Conseil économique social et environnemental national, répondait aux questions de Gonzague de La Bourdonnaye.
L'ancien dirigeant syndical, secrétaire général de l'USOENC pendant 17 ans, est tout naturellement revenu sur l'actualité économique du pays. Vie chère, taxe générale sur la consommation (TGC), loi sur la compétitivité ont été passées en revue.


La vie chère un problème récurrent en Nouvelle-Calédonie

"On a un problème de vie chère en Nouvelle-Calédonie. Nous l'inter-syndicale, voilà depuis plus de 10 ans qu'on croise le fer avec le patronat et les politiques calédoniens. Et ces thèmes là sont sur la table. Il faut les traiter, c'est ce que nous essayons de faire, mais vous voyez bien les freins..."

Un lobby contre la TGC et la loi compétitivité

"Y'a un lobby incroyablement puissant, qui s'est déclenché ces dernières semaines, qui est le lobby de l'import-export et de la grande distribution. Est-ce que dans notre pays on va toujours céder face à ces lobbies? Aujourd'hui tout le monde est mûr pour dire qu'il faut faire autre chose. Toutes les expertises ont tiré le même constat: les marges sont excessives. Et ces dernières années, avec la forte croissance du pays, elles ont augmenté. Il faut réviser cette économie là puisqu'elle est contre-productive."


Compétitivité-productivité et la fragilisation des petites entreprises

"Ce qui se passe aujourd'hui est malhonnête. C'est un marché de dupes. C'est cette vingtaine d'entreprises d'import-export et de la grande distribution qui réunit les moyennes et petites entreprises et qui leur dit "Si je fais des efforts, c'est vous qui aller trinquer". Alors que ce n'est pas le cas! Cette réforme elle concerne qui? L'artisannat et le petit commerce ne sont pas concernés. 80% des entreprises calédoniennes ne sont pas concernées. Quand le Médef fait des tracts en vietnamien c'est pour faire peur!
Il n'y a jamais eu autant de concertation sur cette affaire depuis deux ans. Nous avons signé cette loi, nous l'avons signée ensemble, aujourd'hui il faut la mettre en pratique"


Baisse des prix, augmentation des impôts...

"La TGC sera un levier extraordinaire pour l'import et la grande distribution pour amasser de l'argent avec la suppression des taxes. Nous (leur) demandons de rendre une part de cela aux consommateurs. On peut baisser les prix. Chacun, à la place qu'il a, doit faire une part d'efforts pour faire baisser les prix.
Dans les accords économiques, la base de tout c'est le rééquilibrage entre fiscalité du travail et du capital. Il ya les taxes sur les plus-values immobilières, mobilières quand une entreprise est vendue.... Ces texes ne sont pas encore votés, mais nous souhaitons qu'on aille au bout de ce travail là pour rééquilibrer les choses."


Risque d'une explosion sociale?

Quand je vois qu'une toute petite partie du patronat dit vouloir manifester. Qui est-ce qu'elle va trouver en face? Elle va nous trouver en face d'elle. Est-ce qu'il faut en arriver là?
Le patronat n'a pas le droit... Aujourd'hui ces familles Ballande, Lafleur, Lavoix, Leroux, Jeandot, Hayotte, au lieu de menacer les calédoniens de licenciement - c'est eux qui ont fait leurs fortunes - ils ne peuvent pas redistribuer un peu?"

Retrouver la vidéo de l'invité du dimanche
©nouvellecaledonie
 
Publicité