UNI et UC-FLNKS expliquent la démission de leurs deux listes de l'exécutif

gouvernement de nouvelle-calédonie
gouvernement collégial
©Nicolas Fasquel / NC La 1ère

L'UNI et l'UC-FLNKS soit 5 membres de l'exécutif démissionnent. Les motifs de leur "initiative politique" s'expliquent par la crise de confiance dans le dossier cession de l'usine du Sud, sur le budget primitif et l'absence de dialogue constructif avec l'Etat sur la prochaine consultation. 

Ce matin, les deux groupes indépendantistes UNI et UC-FLNKS ont annoncé conjointement au président du gouvernement, Thierry Santa, leur démission de ce 16e gouvernement.

Ce communiqué commun est signé par les deux présidents des groupes au congrès de la Nouvelle-Calédonie de l'UNI et de l'UC-FLNKS : "nous décidons de prendre cette initiative politique pour donner une chance à la Nouvelle-Calédonie de sortir de l'impasse et de l'immobilisme dans laquelle elle est installée."

une chance pour sortir la Nouvelle-Calédonie de l'impasse et de l'immobilisme

UNI & UC-FLNKS et Nationalistes

 

Démissions officielles déposées au congrès

Le président du congrès de la Nouvelle-Calédonie, Roch WAMYTAN, a été informé, par courrier en date du 2 février, de la démission des membres du gouvernement du groupe “Union Nationale pour l’Indépendance” et des membres du gouvernement du groupe “UC-FLNKS et Nationalistes” ainsi que de l’ensemble de leurs suivants de liste.

Ainsi, conformément aux dispositions de l’article 121 de la loi organique statutaire, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie est démissionnaire de plein droit.

Le congrès doit donc procéder à l’élection d’un nouveau gouvernement dans un délai de quinze jours.

Les motifs 

Dans ce communiqué commun, les élus de l'UNI et de l'UC-FLNKS donnent les motifs qui les ont conduit à démissionner. Les indépendantistes pointent du doigt une collégialité mise à mal dans un contexte socio-économique difficile en raison de la crise sanitaire mondiale. Cette "initiative politique" remet en cause la gouvernance actuelle. 

Crise de confiance

Le communiqué dénonce une crise de confiance qui s'est installée au sein de la collégialité. " La dynamique institutionnelle est en panne, le consensus devient de moins en moins la règle.

La dynamique institutionnelle est en panne.

UNI et UC-FLNKS

 

Dialogue rompu sur l'avenir institutionnel

«Les discussions entre les formations politiques calédoniennes et l'Etat sont interrompues. Les interlocuteurs au sein du gouvernement français ont changé et, par là même, le niveau d'écoute, d'attention et d'expertise sur le dossier calédonien. »

Nickel : les intérêts des multinationales priment sur les aspirations locales

« Le secteur du nickel a été touché en raison d'un processus de vente de la société Vale NC qui prime les intérêts des multinationales sans considération des aspirations des populations locales, des autorités coutumières et de toutes les forces politiques. »

Un budget primitif retardé

« A cela s'ajoute, le retard pris dans le vote du budget primitif qui ne sera effectif qu'en mars 2021, trois mois après que les provinces aient adopté leurs budgets propres. »