L'usine du Nord a moins produit de nickel constate le dernier rapport de Glencore

nickel
KONIAMBO
L'usine du Nord : Koniambo Nickel (KNS-SMSP-Glencore) en Nouvelle-Calédonie ©Alain Jeannin
L’usine du Nord se bat contre les difficultés du temps présent. Pour le négociant suisse Glencore, son actionnaire minoritaire, la baisse de production de Koniambo Nickel (KNS) est liée au Covid qui aurait retardé la maintenance des fours avec des répercussions sur la production de nickel.
Discrète, comme un financier Suisse, la direction de Glencore n’a pas souhaité commenter les résultats de Koniambo Nickel (KNS) en Nouvelle-Calédonie. Son porte-parole, joint par Outre-mer 1ère, renvoie au contenu de la publication des résultats trimestriels de la multinationale anglo-suisse.
 

Production mondiale de nickel de Glencore - 9 % 

Glencore indique que sa production mondiale de nickel a été de 81 800 tonnes depuis le début de l'année, soit une baisse de 7 600 tonnes (-9 %) par rapport à la même période de 2019, "ce qui reflète principalement le fait que Koniambo a fonctionné avec une seule ligne d'exploitation (un seul four ndlr) pendant la majeure partie du deuxième et du troisième trimestre de 2020, les restrictions de mobilité liées au Covid affectant le calendrier de maintenance de l’usine du Nord".

 

Production de l'usine du Nord - 25 %

La production de nickel du Koniambo, soit 12 900 tonnes depuis le début de 2020, a été inférieure de 4 300 tonnes (-25 %) à celle des neuf premiers mois de l'année 2019, "car l'un des deux fours (de l'usine du Nord ndlr) a été fermé pour entretien, lorsque les restrictions liées au Covid-19 ont été introduites en mars, retardant son redémarrage jusqu'en octobre" précise encore Glencore dans son rapport trimestriel en anglais publié vendredi 30 octobre, (Third Quarter 2020 Production Report). Et le négociant Suisse de poursuivre: "L'exploitation des deux fours devrait se poursuivre jusqu'en fin 2020, avant que le deuxième four ne soit mis hors service pour sa propre maintenance en 2021" conclut le communiqué. 

Contacté par Outre-mer 1ère un sidérurgiste européen a réagi, sous couvert d’anonymat : "ce communiqué ne permet pas de déduire grand-chose. Ou ils font des modifications substantielles sur les fours de l’usine et un arrêt d’un an comme il semble de nouveau l'envisager est potentiellement justifié, sinon c'est étonnant car la durée normale de maintenance d’un four est de deux mois..." Laconique et succinct comme un communiqué financier, le rapport trimestriel de Glencore est destiné prioritairement aux actionnaires et aux investisseurs du groupe...
 

Glencore en résumé

Glencore est l'une des plus grandes entreprises mondiales de ressources naturelles diversifiées et l'un des principaux producteurs et négociants de plus de 60 produits de base. Les activités du groupe comprennent environ 150 sites miniers et métallurgiques et des actifs de production pétrolière. Glencore détient 49 % du site industriel de Koniambo Nickel (KNS) en Nouvelle-Calédonie, associé à la société publique calédonienne Sofinor-Smsp. Actionnaire majoritaire à 51 % de KNS, proche des indépendantistes calédoniens, Sofinor-Smsp représente les intérêts de la Province Nord du Territoire.

Cours du nickel au LME de Londres, le 30/10/2020 à 14:00 GMT. 15 335 dollars par tonne - 1,70 %
Les Outre-mer en continu
Accéder au live