La militaire calédonienne grièvement blessée à Colmar est décédée

faits divers
Hôpital Louis-Pasteur de Colmar
Hospitalisée dans un hôpital de Colmar, la victime est décédée, samedi 11 juin au matin (heure de Nouméa). ©France Télévisions
La militaire calédonienne de 22 ans, grièvement blessée par le tir d'un fusil de chasse, dimanche 5 juin, à Colmar est décédée. Sa famille l'a confirmé, ce samedi 11 juin. L'auteur du tir, un homme de 62 ans, a été mis en examen, lundi, pour tentative d'homicide.

Grièvement blessée par balle, dimanche 5 juin, à Colmar, la militaire calédonienne de 22 ans victime d'un tir de fusil de chasse dans un square est décédée, confirme, samedi 11 juin, sa famille. Un conflit entre un riverain sexagénaire et un groupe d'une vingtaine de personnes originaires du Caillou serait à l’origine du drame. Le groupe fêtait un anniversaire.

L'auteur du tir a été mis en examen, lundi, pour tentative d'homicide volontaire. Il a été placé en détention provisoire. "La qualification des faits sera revue compte tenu du décès", a précisé depuis Catherine Sorita-Minard, procureure de la République.

Un tireur fortement alcoolisé

Il apparaît que le mis en cause, âgé de 62 ans, est descendu de son domicile à deux reprises dans la soirée pour faire cesser le bruit et la musique. La seconde fois, il s'est muni d'une arme de chasse de calibre 12 qu'il avait acquise, il y a quelques mois, et qu'il avait préalablement chargée. 

Le tir est apparemment intervenu alors que des personnes lui demandaient de se défaire de l'arme et tentaient de le désarmer. Le mis en cause, fortement alcoolisé, sans antécédent judiciaire, a indiqué ne pas se souvenir des détails d'une partie de la soirée. 

Après autopsie, le corps de la jeune victime devrait être transféré en Nouvelle-Calédonie.

Retrouvez, ci-dessous, le reportage de Sylvie Hmeun :

©nouvellecaledonie