La Nouvelle-Calédonie entame son déconfinement progressif dès demain vendredi 2 avril

coronavirus
Santa point gouv 1er avril
©Loreleï Aubry

La nouvelle tant attendue est enfin tombée : le territoire commence son déconfinement progressif dès ce soir minuit. La liberté d'aller et venir est totalement rétablie. Quelques mesures persistent cependant, comme le port du masque obligatoire. 

"Le risque que le virus circule au sein de la population calédonienne est très faible, nous pouvons tous en être fiers". Les mots de Thierry Santa résonnent dans l'esprit de tous : la bonne nouvelle a donc suivi peu après et ce n'est pas un poisson d'avril. La Nouvelle-Calédonie retrouve un quotidien quasi normal dès ce soir minuit. 

"Je voudrais dire merci à chaque Calédonienne et chaque Calédonien. La plupart d'entre vous a respecté les mesures de confinement que nous avons prises, pour faire respecter les gestes barrières" a confié Thierry Santa. Il salue également le travail depuis décembre 2019, des services sanitaires de la DASS.

Par ailleurs, 111 tests ont été réalisés hier, et ils sont tous négatifs. 

Sa déclaration complète à retrouver ici.


Port du masque obligatoire

Si la libre circulation est rétablie, le président du gouvernement demande à tous d'être vigilant et responsable et d'appliquer les gestes barrières pendant les semaines qui viennent. Il faudra également continuer à porter le masque pendant une dizaine de jours: cette mesure reste obligatoire et peut être soumis à une amende en cas de non respect. Les forces de l'ordre y veilleront.

Les rassemblements extérieurs de plus de 50 personnes sont interdits, jusqu'au 11 avril à minuit. "Nous sommes sur le chemin du retour en pays Covid free" a rappelé Laurent Prévost. 

Retrouvez la déclaration de Laurent Prévost ci-dessous : 


 

Aménagement des espaces recevants du public

Dès ce vendredi, on pourra aller en mer, à la chasse et recevoir des amis chez soi : autant d'annonces sans aucun doute bien accueillies par l'ensemble de la population locale.

Des aménagements devront être faits dans les espaces qui reçoivent du public; des mesures supplémentaires notamment pour les restaurants, les bars et les nakamals, avec un service à table imposé et une fermeture à minuit. Les discothèques, elles, devront rester fermer jusqu'au 11 avril. Le gel hydro-alcoolique doit être mis à disposition, ainsi qu'un registre à l'entrée pour que les clients puissent être enregistrés et bien sûr, le port du masque est obligatoire ainsi que la distanciation physique.

Les salles de spectacles devront elles aussi tenir un registre à l'entrée, avec mise à disposition du gel, le port obligatoire du masque et laisser un siège libre entre deux personnes. 

Les lieux de culte devront également aménager pour pouvoir recevoir le public. 

Pour les centres de vacances et de loisirs, ils pourront rouvrir et seront en capacité d'accueillir 80% du potentiel des enfants, a indiqué le gouvernement. 

Les activités sportives peuvent reprendre dans le respect des gestes barrières; le gouvernement compte sur la responsabilisation de tous. 

Reprise des vols intérieurs dès que possible 

Les vols entre la Grande Terre et les îles reprendront dès que possible. La compagnie Air Calédonie se mobilise pour mettre en place au plus vite le protocole sanitaire. 

Le Raï à partir de samedi

Le réseau de bus interurbains Raï annonce qu’il reprendra ses liaisons dès ce samedi, avec les règles sanitaires en vigueur. 



Retrouvez le point presse complet ici.

 

Les "épisodes Covid" des dernières semaines

Selon les services sanitaires de Wallis et Futuna, le virus a commencé à circuler sur place à partir de début février. Et 1277 passagers avaient voyagé entre Wallis et la Nouvelle-Calédonie, depuis le 25 janvier dernier. Tous ont été retrouvés, à l'exception de 25 d'entre eux, qui ont toutefois été investigués à 95%.

Au total, la DASS a recensé 14 cas positifs importés de Wallis et Futuna, puis 11 cas dits secondaires : tous apparus entre le 20 février et le 3 mars. Un épisode de 26 cas positifs, dépistés en fin de quarantaine, parmi les voyageurs d'un vol Paris-Tokyo-Nouméa, du 5 mars.

Le 25 mars, un employé de la plateforme aéroportuaire de Tontouta avait été détecté positif au Covid-19.

"Tous ces épisodes prouvent la pression du SAS sanitaire vis à vis du coronavirus" a indiqué le docteur Michel Belec, médecin de la DASS. Il a tenu à rappeler cependant que la présence du variant britannique n'est pas à prendre à la légère puisqu'il est très contagieux. Il a indiqué que le virus continuait à circuler ailleurs dans le monde et qu'il fallait rester vigilant puisque des voyageurs pouvaient ramener le virus avec eux (via la quatorzaine) et augmenter ainsi la pression sur l'unité Covid du Médipôle. 

La DASS se donne encore une dizaine de jours pour terminer avec précisions toutes les investigations en lien avec Wallis et Futuna.