La santé des récifs coralliens restituée à Nouméa

environnement
Réseau d'observation des récifs coralliens, station de Hniekej à Mou, Lifou
Observation en apnée sur la station de Hniekej, à Mou, Lifou. ©RORC

Depuis près de vingt ans, le Réseau d’observation des récifs coralliens veille sur leur santé, plutôt bonne mais fragile. Parmi les acteurs de cette surveillance, l'association Pala Dalik, qui travaille sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie. Conférence sur le sujet, ce mardi, à Nouméa.

Comment préserver les récifs coralliens de Calédonie ? C’est le sujet de la conférence proposée ce mardi 29 juin, à partir de 18 heures, à Nouméa, dans l'auditorium de la province Sud. De quoi tout savoir sur le RORC ! Le Réseau d’observation des récifs coralliens, qui se traduit par 88 stations-test, de 500 m2 chacune, à travers tout le pays. 

Sur l’ensemble des 88 récifs suivis, on va avoir 65 % des récifs en état de santé stable. 10 % en amélioration. Et 25% en dégradation. 

Sandrine Job, coordinatrice du RORC

 

L'effet cyclone

En 2020, près de 120 personnes se sont mises à l’eau pour évaluer la vitalité de ces sites. Le dispositif est coordonné depuis 2009 par la biologiste marine Sandrine Job. Madame Récif a la bougeotte, sauf quand elle restitue les travaux réalisés avec ses bénévoles. Un exemple : à Lifou, dans le Nord de la baie de Santal, le corail a souffert en début d'année, de la dépression Lucas et du cyclone Niran.

Quatorze sites rien qu'à Lifou

Lifou compte à elle seule quatorze zones d’observations sous-marines. Sept en plongée bouteille, gérées par l’association Pala Dalik. Sept en apnée, avec les gens de Drueulu, Mou, la baie de Santal, et celle de Châteaubriand. Une mission financée par la province Îles.

Préserver les récifs de Calédonie, c’est un peu préserver les récifs du monde.

Sandrine Job


Partage des données

Les observations du RORC sont destinées à être partagées avec la communauté scientifique internationale via l’Ifrecor. La biologiste marine, déléguée pour le Pacifique, évoquera Wallis et Futuna, la Polynésie française et le Caillou, dans un ouvrage à paraître très bientôt.

Une plongée dans les récifs signée Karine Arroyo et Philippe Kuntzmann :