Le congrès de la nature relayé à la CPS

nature
Corail feuille turbinaria, forêt du snark
Corail feuille turbinaria, forêt du Snark ©Laura Schintu / NC 1ere
Le congrès de la nature à Marseille est relayé en Nouvelle-Calédonie par une session miroir à la Communauté du Pacifique. L’ONG Pew et la CPS organisent trois jours d’échanges et de réflexions.

En Nouvelle-Calédonie, le congrès de la nature sera présenté en miroir par l’ONG Pew et la CPS en présence des représentants des institutions, des associations ou du monde des sciences. Au menu, des discussions autour de trois thématiques : la résilience des écosystèmes locaux, les enjeux et les cadres régionaux de conservations des espaces marins isolés.

Pour Christophe Chevillon, de la branche calédonienne de l'association Pew, il est important de se préoccuper d’une biodiversité locale en bonne santé. « Nous avons une grande diversité d’espèces et des écosystèmes en très bonne santé. Nous sommes dans un état exceptionnel par rapport au reste de la planète. En effet, il est toujours plus facile de protéger que de réparer. »

Christophe Chevillon de l'association Pew

En métropole

Le congrès mondial de la nature se poursuit à Marseille. À cette occasion, la 9e édition de la palme Ifrecor a été lancée. Cette distinction récompense un travail de terrain en faveur de la protection des écosystèmes côtiers comme les récifs coralliens, les mangroves ou les herbiers par les collectivités ou les associations. 

La palme Ifrecor a été créée en 2011, cela fait donc 10 ans qu’elle existe mais en raison de la crise sanitaire, l’année 2021 sera la 9e édition.

Maud Lelièvre est la déléguée générale des écomaires, une association qui accompagne, en métropole et dans les Outre-mer, les collectivités locales vers une transition écologique.

Maud Lelièvre au micro de Caroline Marie

1,3 milliard d’euros (120,89 milliards CFP), c’est bien la valeur économique annuelle des services rendus par les récifs, mangroves et herbiers (et non les systèmes écosystémiques). Une évaluation réalisée par les scientifiques de l’Ifrecor. 

Il est possible de candidater depuis la Nouvelle-Calédonie, jusqu’au 30 novembre, pour les collectivités ou associations ayant mis en place une action ou une politique exemplaire.